Accueil ATP Rafael Nadal : « Les attentes dans les ves­tiaires sont fatigantes »

Rafael Nadal : « Les attentes dans les vestiaires sont fatigantes »

-

Le triple tenant du titre conti­nue de tor­tu­rer ses adver­saires en trois manches, tout en décla­rant à qui veut bien le croire qu’il n’est pas encore à 100 %. Si besoin était, ses futurs adver­saires sont prévenus. 

Rafael, est‐ce que tu as vécu un match que l’on peut qua­li­fier de facile ?
Non, il n’y a pas de matchs faciles. Je m’a­mé­liore, je suis très content car je suis mieux qu’­hier, mais cela s’ar­rête là. 

Jusqu’ici ton par­cours est presque parfait…
Oui, même si j’é­tais un peu fati­gué aujourd’­hui après avoir joué six sets en deux jours. Je suis content d’a­voir pas­sé les trois pre­miers tours sans perdre une manche, mais ce sont sur­tout les attentes dans les ves­tiaires qui m’ont paru longues et fati­gantes men­ta­le­ment. Avec une jour­née de repos, tout ira mieux et je serai de nou­veau à 100 % dimanche pour un gros match. 

Comment fais‐tu pour gar­der cette concen­tra­tion totale pen­dant toute la durée du match, même quand le score est lar­ge­ment favo­rable comme aujourd’hui ?
Les condi­tions avaient beau­coup chan­gé entre les jours pré­cé­dents le tour­noi et le début de la semaine. A cela s’a­joute l’at­tente qui rend ner­veux et le corps se crispe for­cé­ment. Mentalement, cela demande beau­coup d’ef­forts. J’ai l’im­pres­sion que quand on joue mal et que l’on gagne quand même 6–4, 6–4, on est plus fati­gué qu’a­près avoir gagné 7–6, 7–6 en ayant eu de bonnes sen­sa­tions. Le fait d’être rapi­de­ment devant et de pou­voir contrô­ler per­met de ne pas trop fati­guer, il faut juste res­ter concentré.

Instagram
Twitter