AccueilATPRafael Nadal : « Roland‐Garros ? C’est l’apo­théose de la saison sur terre battue. »

Rafael Nadal : « Roland‐Garros ? C’est l’apothéose de la saison sur terre battue. »

-

A moins d’une semaine de Roland‐Garros, Novak Djokovic et Rafael Nadal sont tous les deux dans les starting‐blocks. L’Espagnol veut à tout prix préserver son titre, alors que le Serbe, son prin­cipal rival avec Roger Federer, est prêt à tout pour lui rafler la coupe des Mousquetaires et sa place de numéro 2 mondial. Le duel a déjà commencé. 

Rafael Nadal et Novak Djokovic ne sont plus qu’à quelques centaines de points l’un de l’autre à l’ATP. Le Majorquin sait sa place en sursis mais veut à tout prix triom­pher une quatrième fois consé­cu­tive à Roland‐Garros. Les deux joueurs se sont déjà affrontés 10 fois sur le circuit profes­sionnel et le bilan n’est pas flat­teur pour le Serbe : un cinglant 7–3 pour l’Espagnol. Pire le numéro 3 mondial n’a jamais battu Nadal sur terre battue, concé­dant quatre défaites dont une en demi‐finale de la précé­dente édition du tournoi pari­sien (7–5 6–4 6–2).

Malgré des ampoules récur­rentes qui l’empêchent de déve­lopper son meilleur tennis, le natif de Manacor en Espagne réalise une saison pleine avec trois victoires en tournoi (Barcelone, Hambourg et Monte‐Carlo) et deux finales perdues contre Mikhail Youzhny à Chennai, et Nikolay Davydenko à Miami. Mais le plus impor­tant pour le numéro 2 mondial, reste la terre battue pari­sienne :  « Comment pourrai‐je ne pas avoir la force et l’envie de gagner à Roland‐Garros ? C’est l’apo­théose de la saison sur terre battue. […] Je suis nerveux à chaque match et spécia­le­ment à Roland‐Garros. C’est un tournoi unique dans une ville particulière ». 

De son côté, Novak Djokovic, est en lice pour son quatrième Roland‐Garros. Après avoir connu des fortunes diverses, se faisant éliminer en 32ème de finale en 2005, puis en quarts l’année suivante, et fina­le­ment aux portes de la finale lors de la dernière édition, « Nole » pense être l’un des favoris légi­times de cette édition 2008. « J’ai désor­mais plus de pres­sion sur les épaules. Dans la majo­rité des matches je suis favori, mais c’est un rôle qui me plaît. C’est quelque chose de nouveau pour moi, c’est un défi et jusqu’à présent, je le gère bien. ». Il a main­te­nant toutes les armes pour triom­pher dans la capi­tale : « J’ai toujours essayé de donner plus de variété à mon jeu. J’ai beau­coup travaillé cela derniè­re­ment et je suis très content des progrès réalisés.  J’ai beau­coup amélioré la volée et j’ar­rive mieux à changer de rythme dans les moments clés, ce qui est très impor­tant pour Roland‐Garros. » Le Serbe a égale­ment eu une pensée amicale pour son adver­saire ibérique : « C’est le meilleur défen­seur de l’his­toire du tennis. Il sait attendre les occa­sions et les saisir ».

Cette nouvelle édition de Roland‐Garros pour­rait s’an­noncer très ouverte cette année, avec trois sérieux préten­dants au titre. Rafael Nadal rêve d’empocher un quatrième sacre Porte d’Auteuil, Novak Djokovic surfe sur son excellent début de saison qui l’a vu notam­ment triom­pher en Australie lors du premier Grand Chelem de la saison,  et Roger Federer vise toujours un premier succès sur la terre battue pari­sienne qui le ferait rentrer défi­ni­ti­ve­ment dans l’histoire.
 

Instagram
Twitter