AccueilATPRoger est redevenu Federer

Roger est redevenu Federer

-

Deux jours après son titre à Flushing, une fois retombée la pres­sion et digérée la joie, Roger Federer est revenu sur la valeur de ce titre, son état d’es­prit et l’avenir. Entretien enrichissant.

« J’ai main­te­nant la croyance que je peux faire ça aussi long­temps que je serai en forme et en bonne santé. Je crois aujourd’hui que jusqu’à mes derniers jours dans le tennis, je pourrai gagner un Grand Chelem. Si ce n’est plus le cas, ou si je n’y crois plus, alors je me retirerai. »

La décla­ra­tion du Bâlois est remplie d’enseignements :
 
1 : Il a été marqué par sa période diffi­cile. Sans doute plus encore par certaines critiques ou les dérives les plus folles , comme il l’a lui‐même indiqué : « Des gens plus fous les uns que les autres m’ont écrit, voulant m’aider me conseiller. Ils me disaient que j’avais besoin d’une aide mentale, ou physique ». Cette victoire l’a conforté dans sa confiance en lui, dans ce qu’il pense en son for inté­rieur, à savoir que jusqu’au dernier jour de sa carrière, il sera capable de s’im­poser en Grand Chelem. Comme Pete Sampras.

2 : Roger est encore très « frais », très motivé. La rumeur d’une éven­tuelle retraite en fin d’année ou en 2009 n’est pas d’ac­tua­lité. On serait plus dans les limites qu’il avait lui‐même fixées, à savoir jusque ses 35 ans. Sans aller aussi loin, Roger s’est revi­goré, et il faudra sans doute compter sur lui encore longtemps.

3 : Federer parle de Grand Chelem. Ce qui était sous‐entendu depuis quelques temps, mais qu’il confirme dans ces propos, c’est que désor­mais Roger ne vise que les Grands Chelems : « Je ne pense pas qu’une ½ finale ou une finale me soient très utiles désor­mais pour ma carrière ». Et le clas­se­ment ATP ? Federer va se concen­trer sur ce qui est « utile » pour sa carrière, à savoir les titres en Grand Chelem, et donc le record de Pete Sampras : « Ce que je recherche aujourd’hui est la longévité..Je me sens aussi bien aujourd’hui que je ne l’ai jamais été. C’est vrai que cette année a été diffi­cile, mais aujourd’hui, deux jours après l’US Open, je me dis : « Mon Dieu, je suis frais » ».

Le Suisse parle égale­ment de son avenir, de Roland Garros 2009 aux Jeux Olympiques de Londres, en 2012, qu’il rêve de disputer…dans son jardin de Wimbledon : « La première chose à venir l’année prochaine est Roland Garros. Je me suis toujours senti capable de gagner à Wimbledon et US Open. Mais en France, ce sera le gros test, même si ce ne sera pas un problème (NDLR : si j’échoue ), parce que j’ai prouvé ces dernières années que j’étais un joueur capable de jouer sur toutes les surfaces ».

Instagram
Twitter