Accueil ATP Roger Federer : « Je suis en bonne voie pour Roland Garros…

Roger Federer : « Je suis en bonne voie pour Roland Garros »

-

Après sa défaite en finale du Masters Series de Hambourg contre l’Espagnol Rafael Nadal, Roger Federer est reve­nu sur ce match mara­thon qui l’a vu prendre deux fois le large avant de tom­ber en trois sets (7–5, 6–7 [3], 6–3). Le Suisse subit ain­si son deuxième revers consé­cu­tif en finale d’un tour­noi de terre bat­tue face au Majorquin, après celui de Monte‐Carlo en avril dernier.

Roger, c’était un match magnifique. Ca aurait pu aller dans un sens comme dans l’autre. Si vous pouviez faire quelque chose pour changer le résultat, qu’est ce que vous feriez ?

Je pense que je ser­vi­rais un peu mieux. Notamment quand je sers pour le set, la deuxième fois à 5–1. Mais sinon je pense que tout était bien. Ce n’é­tait pas ma meilleure per­for­mance, […] mais je crois que j’ai trou­vé le bon jeu de fond de court. J’aurais pu mieux ser­vir lors des points impor­tants, atta­quer plus, mais c’é­tait un match sym­pa à jouer. Il fal­lait que je prenne des risques sur mon ser­vice, car il était bon en retour. 

Vous avez attaqué avec beaucoup de variété aujourd’hui. Vous sentez que votre capacité à diversifier vos coups augmente ?

Oui je pense, et par­ti­cu­liè­re­ment aujourd’­hui. J’ai essayé d’être agres­sif en revers. Après il a com­men­cé a beau­coup jouer coup droit sur mon coup droit. Il faut tou­jours s’a­dap­ter à Rafa. J’ai essayé de faire de mon mieux, le ser­vice aurait pu m’aider.

Quel est le problème avec vos services ?

Rien. Vous espé­rez juste qu’ils passent. Mais c’est un joueur qui retourne extrê­me­ment bien. […] Le pro­blème c’est sur­tout de jouer Nadal sur terre bat­tue. […] C’était un bon match, et ce n’est pas plai­sant de l’a­voir per­du. Mais main­te­nant, tous les yeux sont bra­qués sur Paris. 

Aujourd’hui Rafael Nadal a beaucoup couru. Est‐ce‐qu’il vous impressionne ?

Il ne faut pas oublier qu’il a per­du au pre­mier tour à Rome, ce qui lui a fait faire une pause. Bien sûr, il est un peu bles­sé, mais il sur­mon­te­ra ça. Je ne pense pas que ce match ait été éprou­vant pour le corps. Les échanges n’é­taient pas très longs, donc ce n’é­tait pas un pro­blème pour moi, je ne sais pas pour lui. Il a aus­si pris son temps entre les points pour se réta­blir. C’est pour ça que ces matches durent 1 heure 40 au lieu d’ 1 heure 20.

Instagram
Twitter