AccueilATPRosol, entre exploits et déceptions

Rosol, entre exploits et déceptions

-

Vainqueur à Bucarest, Lukas Rosol vient de remporter son premier tournoi ATP. A 27 ans, on pour­rait croire que c’est un peu tardif, mais le Tchèque n’est pas un joueur comme les autres. Portrait d’un joueur atypique, capable de tout, du meilleur comme du pire…

Né en 1985, « Luk » de son surnom, est doté d’un physique plutôt avan­ta­geux pour un joueur de tennis. 1m96 pour 81 kilos, on imagine tout de suite les missiles lancés par la tour de contrôle à son adver­saire. C’est d’ailleurs de cette manière que Rosol s’est révélé. Date : 28 juin 2012. Lieu : Court Central de Wimbledon. Délit : Élimination de Rafael Nadal, fina­liste l’an passé et tête de série numéro 2. L’homme qui a réussi a balader celui qui retourne tout. Incroyable. Comme les images valent mieux que les mots…

« Les petites choses font les grandes victoires » a déclaré Rosol après son titre à Bucarest. Ce jour là, c’est plutôt l’in­verse qui s’est produit. De grandes choses pour une petite victoire. Car à l’instar d’un Robin Soderling, on aurait pu croire que cette victoire contre Rafa aurait eu valeur de déclic… Il n’en fût rien. Éliminé au tour suivant par Kohlschreiber en trois petit sets. Il reste égale­ment englué à la 75ème place du clas­se­ment à la fin de l’année 2012. Car c’est un peu ça Rosol, un gars incons­tant, qui a du talent, indé­nia­ble­ment, mais d’une incons­tance folle. Capable de grandes choses, comme son match de double contre la Suisse avec Berdych en Coupe Davis 6–4 5–7 6–4 6–7(3) 24–22 en plus de 7 heures… Ou ne serait‐ce que son coup de génie en début d’année, face à ce même Wawrinka…

2013 s’annonce néan­moins sous de meilleurs auspices pour le Tchèque. 35ème mondial aujourd’hui, après sa victoire à Bucarest, « Luk » a traversé un mois d’avril où il a dû souf­frir du décès de son père… Peut‐être a‑t‐il cana­lisé cela pour parvenir à ses fins et enfin arriver à atteindre les sommets ? « Je voulais dédier ce trophée à quel­qu’un, alors j’ai trouvé l’énergie de le gagner » a t‑il encore déclaré. C’est tout le bien qu’on lui souhaite, car c’est un gars qui a de l’ambition. En début d’année il l’avait annoncé lui‐même « C’est possible pour un joueur comme moi de battre Rafael Nadal à nouveau ainsi que Roger Federer ou d’autres ». A toi main­te­nant de le prouver Lukas…

Article précédentLes invités sont…
Article suivantNadal fait profiter