AccueilATPSimon : « Federer (mais je pour­rais aussi prendre l’exemple d’un Kyrgios ou…

Simon : « Federer (mais je pourrais aussi prendre l’exemple d’un Kyrgios ou d’un Tsonga), les gens adorent parce que c’est simple à comprendre »

-

C’est notre « Simon » du jour dans le cadre de la sortie de son livre : « Ce sport qui rend Fou ». Cette série prendra fin ce dimanche. Il sera alors temps de lire l’ou­vrage dans son intégralité.

Aujourd’hui, nous abor­dons le sujet de l’ana­lyse des perfor­mances et notam­ment ce que les gens pensent ou veulent voir : « Federer (mais je pour­rais aussi prendre l’exemple d’un Nick Kyrgios ou d’un Jo‐Wilfried Tsonga), les gens adorent parce que c’est simple à comprendre. Quand Jo sert une première à 220 km/h et que derrière il envoie un pétard en coup droit, c’est bon, tout le monde a compris ce qu’il a fait, pas besoin d’avoir joué vingt ans au tennis pour saisir le truc. Et ça c’est aussi la manière de penser de nos diri­geants, les mecs veulent des trucs simples. Pourtant ce que fait Jo en atta­quant énor­mé­ment, si tu demandes à un autre joueur d’at­ta­quer la même balle de la même façon, il va l’en­voyer dans les bâches huit fois sur dix. Alors que dans mon cas, quand je bats Federer parce qu’il a fait quarante fautes directes, on dit qu’il a mal joué. Moi je veux bien, mais est‐ce qu’il aurait fait ces quarante fautes directes si je ne l’y avais pas poussé ? Vous croyez vrai­ment ça ? »

Instagram
Twitter