AccueilATPSimon peut-il se reprendre ?

Simon peut‐il se reprendre ?

-

Gilles Simon termi­nera l’année 2017 seul. En manque de confiance et surtout de résul­tats, le Niçois a décidé de se séparer de son staff. Une bonne déci­sion pour enrayer la spirale négative ?

Gilles Simon a décidé d’employer la méthode forte. Le Niçois a décidé de se séparer de l’en­semble de son staff comme il l’a expliqué à l’AFP : « J’ai arrêté avec toute mon équipe : mon entraî­neur (Jan de Witt), mon prépa­ra­teur mental (Ronan Lafaix) et mon prépa­ra­teur physique (Milos Jelisavcic). Leurs compé­tences ne sont pas remises en cause et je reste en très bons termes avec eux. J’ai des choses à régler mais cela me concerne, c’est très personnel. Il faut que je rectifie deux ou trois trucs et que je me drive seul. L’important c’est d’avoir les idées plus claires. »

Simon : « Je me drive seul »

Pour terminer la saison 2017, le Tricolore va donc se « driver seul ». Encore battu au premier à Tokyo par Kevin Anderson, mais dans un match qui selon lui a fait « beau­coup de bien », il va devoir stopper la spirale néga­tive. C’est simple, depuis l’ATP 250 de Lyon, l’actuel 45e mondial n’a plus regagné deux matchs de suite dans un tournoi. Avec un bilan de 13 victoires pour 22 défaites, il réalise sa pire saison sur le circuit.

Accrocher le cut de l’Open d’Australie

Après sa défaite d’entrée à l’US Open, Gilles Simon avait été clair : « Je cherche des solu­tions, si je n’en trouve pas, ça sera la fin. » Celui qui fêtera ses 33 ans le 27 décembre prochain avait envi­sagé d’effectuer un break après le Grand Chelem new‐yorkais. Il a donc opté pour le choc psycho­lo­gique en congé­diant son staff. Cette déci­sion peut‐elle avoir un effet sur sa fin de saison ? Il le faudra car en poin­tant à la 110e place de la Race avec seule­ment 465 points depuis janvier, il va devoir crava­cher pour accro­cher le cut de l’Open d’Australie. Si ce n’est pas le cas, le temps des ques­tions risquera d’arriver. Et éviter une triste fin qui serait regret­table pour un joueur qui a parfai­te­ment su opti­miser son potentiel.

2017 ou sa lente chute au classement…