AccueilATPToutes les réactions

Toutes les réactions

-

De l’hal­lu­ci­na­tion à l’ad­mi­ra­tion, l’in­croyable match de Nicolas Mahut et John Isner ne laisse pas indif­fé­rent. Tour d’ho­ri­zons des réac­tions du monde du tennis.

Gaël Monfils (dans L’Equipe) : « Mentalement, ces deux mecs sont des mutants. En plus, je ne sais pas combien de fois Nico a dû servir pour rester dans le match. C’est un truc de martiens. »

Thierry Tulasne (dans L’Equipe) : « Garder un tel niveau de concen­tra­tion pendant aussi long­temps, c’est un truc de fou. J’ai été bluffé par le niveau de jeu incroyable. En trente ans de tennis, je n’ai jamais vu un truc pareil. »

John McEnroe (aux commen­taires TV) : « Il faudrait changer la règle. Mais une chose pareille n’est jamais arrivée avant et ça n’arrivera jamais après. Les quatre sets de la veille, c’était le warm‐up… Maintenant, je trouve qu’ils méri­te­raient de terminer leur match sur le Centre Court. »

Mahesh Bhupathi (sur Twitter) : « L’équipe de France de foot devrait s’inspirer du cœur de Mahut. »

Kim Clijsters (sur Twitter) : « Je n’ai aucune idée de qui peut gagner. J’ai vrai­ment hâte de voir la fin ! Je pense que ça dépendra de la récu­pé­ra­tion. Celui qui récu­pé­rera le mieux et arri­vera le plus frais aura un vrai avantage. »

Serena Williams (sur Twitter) : « Tout ce que je peux dire sur John Isner : WOW ! »

Andy Roddick (sur Twitter) : « Sérieusement, aucun des deux n’a envie d’aller aux toilettes ? Même pas l’ar­bitre ? (Ndlr, ce tweet a été posté en plein milieu du 5e set). Je ne peux vrai­ment vrai­ment pas croire à ce qui se passe dans ce match. Cela n’ar­ri­vera plus jamais jamais jamais ! C’est irréel ! »

Les frères Bryan (sur Twitter) : « Notre match est programmé après celui de Mahut et Isner qui débu­tera à 15h30. Quelqu’un a une idée de l’heure à laquelle nous devrons nous échauffer ? »

Andy Murray (sur Twitter) : « Voilà pour­quoi le tennis est un des sports les plus durs au monde. En tout cas, ce qui est en train de se passer n’ar­ri­vera plus jamais. »

Svetlana Kuznetsova (sur Twitter) : « Mais combien Isner a‑t‐il dû manger de bananes ? »

Arnaud Di Pasquale, inter­rogé par L’Equipe : « J’ai vécu ce match comme une démons­tra­tion de valeurs de comba­ti­vité et d’abnégation par deux joueurs aussi coura­geux l’un que l’autre. Isner n’avait plus de jambes, il tenait à peine debout et pour­tant il sortait des coups incroyables, preuve qu’il a un mental hors normes. Nico, lui, était dans sa bulle. Il jouait tous les points de la même manière, sans calcul, sans penser à la suite. Voir deux joueurs prendre autant de risques au service et ne même pas servir deux doubles fautes d’affilée malgré la fatigue, c’est propre­ment hallu­ci­nant. Le niveau de jeu était extra­or­di­naire. […] Le fossé entre la joie du vain­queur et la détresse du perdant risque d’être colossal, même si l’histoire retiendra que les deux joueurs ont gagné. Sur le moment, ce sera dur à encaisser. Mais quoi qu’il arrive, c’est un magni­fique contre‐exemple à tout ce qu’on a pu voir récem­ment (allu­sion au football)… »

Craig Boynon, coach d’Isner (dans L’Equipe) : « Pas ques­tion d’ima­giner un tie‐break dans le 5e set. C’est Wimbledon, c’est la tradi­tion, elle doit perdurer. Mahut est un des vingt meilleurs joueurs du monde sur gazon. John est un grand compé­ti­teur, un gars solide, même si son langage du corps était négatif à la fin, je ne me fais pas de souci pour demain, il sera sur pied. »

John Isner, inter­rogé par la BBC à sa sortie du court : « Ce qu’on est train de vivre, c’est quelque chose qui ne se repro­duira plus jamais de la vie. J’ai servi de manière fantas­tique. Lui aussi. J’aimerais bien voir les stats au niveau des aces. »

Nicolas Mahut, inter­rogé par la BBC à sa sortie du court : « Comment j’ai fait ? Je ne sais pas. Je ne sais pas combien de temps on est restés. Je ne sais pas comment on a fait pour tenir physi­que­ment. J’ai pris point par point. On a dû se battre comme on ne s’est jamais battus. Il faudra un vain­queur. On va revenir demain devant cette foule fantastique. »

Tim Henman (repris par L’Equipe) :« Ce que Mahut a fait, en tenant son enga­ge­ment, c’est plus fort que Roddick l’an dernier en finale face à Federer. » (Roger s’était imposé dans un 5e set de « petits joueurs » (16–14)).

Tous derrière Nicolas Mahut ! Allez les Bleus !