Accueil ATP Tsonga : « Nadal est une machine, il ne m’en­voie rien »

Tsonga : « Nadal est une machine, il ne m’envoie rien »

-

Pour son dos­sier Outsiders à paraitre mi‐Septembre dans le numé­ro 5, Grand Chelem est allé à la ren­contre de Jo‐Wilfried Tsonga et puis le hasard a fait le reste puisque le Français ren­con­trait ce dimanche soir l’Espagnol. Au final, après un pre­mier set accro­ché, Jo a som­bré. Reste son témoi­gnage concer­nant la machine Nadal. Extraits. 

Aujourd’hui il y a un joueur de votre génération qui est 2ème mondial. Quel est ton regard sur Nadal depuis que tu l’as connu jeune ? 

Bah lui ça a tou­jours été une force de la nature depuis tout petit, jamais en place depuis tout petit. Il jouait déjà comme il joue aujourd’­hui, même si phy­si­que­ment il était un peu moins cos­taud. J’ai envie de dire : c’est nor­mal, c’est une machine. 

Pour toi, il n’y a pas eu de transformation ou d’explosion physique ? 

Non, non, non. Il y a un moment où il a gran­di, mais comme nous tous, c’est tout. Il a tou­jours été bagar­reur, accrocheur. 

C’est quelqu’un que tu connais bien, avec lequel tu as discuté ? 

Non, on ne dis­cute pas trop. On va dire que c’est pas le pro­fil de joueur qui m’in­té­resse. Il ne me fait pas rêver, pas rigo­ler, pas pleu­rer, il ne m’en­voie rien. C’est une machine. Federer m’en­voie un peu plus en terme de jeu. 

Mais tu trouves que Federer, il envoie beaucoup sur un terrain en terme d’attitude. 

Non, pas vrai­ment plus. 

Est‐ce que Nadal n’est pas un peu plus généreux de ce côté‐là. Les gamins l’adorent. 

Oui parce que c’est un style. Il a su impo­ser son style. Là‐dessus il n’y a pas de sou­cis. Mais dans la per­son­na­li­té du joueur…. (Silence) Les gens l’aiment bien parce qu’il fait par­tie des tous meilleurs, voilà. 

Mais est‐ce qu’il y a quelque chose à tirer de sa réussite ? 

Bien sûr, bien sûr. C’est un gagneur et moi par exemple je tra­vaille dans l’op­tique d’a­voir un peu moins de chutes de concentration.

Instagram
Twitter