Accueil ATP Un spécialiste de la hanche prévoit le pire pour Murray

Un spécialiste de la hanche prévoit le pire pour Murray

-

Superbe vainqueur de l’ATP 250 d’Anvers dimanche dernier face à Stan Wawrinka après une partie renversante, Andy Murray a réalisé un petit exploit en remportant un tournoi neuf mois, seulement, après une opération de la hanche. C’était en janvier dernier, et pour pouvoir rejouer au tennis à un niveau élevé, le Britannique s’est fait poser une prothèse métallique sur sa hanche droite afin qu’elle pivote d’avant en arrière du mieux possible. Une technique particulièrement risquée pour l’avenir du patient en question selon un grand chirurgien spécialiste de la hanche, le docteur Hannes Rudiger qui s’est confié au site suisse Blick :

« Des conséquences catastrophiques »

« Pour être honnête, je n’aurais jamais pensé qu’il puisse atteindre ce niveau avec une hanche artificielle. C’était pour moi une « mission impossible » mais Murray prend un risque élevé. L’opération qu’il a subie est connue sous le nom de « Birmingham Hip Rejuvenation ». Dans la prothèse, deux pièces métalliques se frottent l’une sur l’autre. Depuis dix ans, cette méthode est utilisée en Suisse, avec des conséquences catastrophiques, » explique le médecin. « Les hanches des patients ont dû être remplacées plus rapidement que les chirurgies conventionnelles, car cette procédure est préjudiciable pour le corps. Les mouvements du joueur de tennis sont extrêmement nocifs et encore plus lorsqu’ils sont professionnels. Une abrasion du cobalt (élément de la pièce métallique) pourrait contaminer le sang du patient. Les os pourraient être attaqués et des lésions nerveuses et visuelles ne sont pas à exclure », poursuit Hannes Rudiger, qui, de par son expérience, n’effectue pas ce type d’opérations sur ses clients. « C’est une méthode que je n’utilise pas et que je ne recommande à personne. » Un témoignage très alarmant qui devrait alerter le clan du Britannique.

Instagram
Twitter