Le blog de la rédac'
Il est toujours compliqué de voir partir son grand frère



Il y a des moments rares et précieux et c'est exactement ce que nous a offert l'équipe de France de Fed Cup lors d'une conférence de presse plutôt épique. Il faut dire que c'était la dernière de Yannick Noah, et Popo, Kiki, et Amandine ne sont visiblement pas prêtes d'oublier leur capitaine.

Sans les images, ce sera un peu dur de comprendre ce qu'il s'est réellement passé, mais en gros, c'est un peu comme si les filles avaient perdu leur grand frère en partance pour faire un tour du monde. Larmes, sanglots, anecdotes crues, confidences, c'était le moment des aveux, et aussi des craquages en série. Palme d'or à Amandine Hesse qui expliquait avec talent que cette Fed Cup était un paradis au royaume des "tournois pourris" auxquels elle participe chaque semaine. "Je n'ai pas envie d'aller en Chine" expliquait Amandine, alors que précédemment Kiki avait dû interrompre son éloge envers son capitaine prise de sanglots.



Après avoir repris ses esprits, la leader du team France trouvait enfin la force de s'exprimer normalement : "Yannick incarne l'idée du champion. Il a su apprendre à nous connaître, grâce à lui on a grandi sur tous les points. Yannick est une personne rare et c'est vrai que le moment est difficile, c'est beaucoup d'émotions." Un peu trop d'ailleurs comme le suggérait le grand frère : "Là, on est encore sur le coup de la défaite, on est fatigué, donc tout sort en bloc. Par la suite, on prendra le temps d'analyser les choses avec plus de recul. C'est très émouvant certes, mais j'ai confiance en elles, elles m'ont promis de continuer à progresser, de faire les efforts, je ne serai jamais bien loin."

Charismatique, adulé, presque trop, Yannick Noah aurait presque pu continuer tellement les joueuses lui accordent sa confiance. "J'ai une copine" commentait Yannick pour éviter de s'expliquer plus longuement. Il fallait bien une conclusion de ce style pour clore une conférence de presse originale et émouvante.



Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 63, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.