Le blog de la rédac'
On apprend toujours avec Roger Federer



Lors de sa conférence de presse, Roger Federer a livré un témoignage très intéressant qui confirme que le tennis reste un sport technique et que les grands joueurs ne cessent d'analyser tout ce qui se passe.

Interrogé sur la perte du premier set face à Lloyd Harris, le Suisse n'a pas esquivé la question bien au contraire, il a donné une vraie leçon de tennis aux journalistes : "En fait, c'est assez simple. Quand tu ne connais pas un joueur et que tu le joues pour la première fois c'est toujours compliqué. Autant lui connaît mon jeu, autant moi, je ne savais pas quelles zones il préfère toucher, comment il servait... Déjà au service sa technique est spéciale car il prend la balle presque montante ce qui est rare sur le circuit. Du coup, en retour, sur mon jeu de jambes, je pense que j'ai été trop lent. Cela m'a fait perdre du temps et sur gazon cela ne pardonne pas. Face à Otte à Roland-Garros, j'ai eu la même impression, celle d'être surpris, de ne pas pouvoir lire le jeu de mon adversaire, c'est très agaçant. C'est comme la balle de break à 5-3 où il me met un coup droit long de ligne incroyable alors que 99% des gars auraient joué croisé. Tout cela fait que tu es mené un set à zéro. Et puis tu te mets en mouvement, tu te bouges plus et tu commences à comprendre, à anticiper, à prendre la mesure. Après deux sets, tout était clair, je savais parfaitement quand il pouvait ou pas me surprendre. Quelques fois cela va plus vite mais comme on est à Wimbledon, que les échanges sont quand même plus courts, ton adversaire peut encore cacher ses faiblesses un peu plus longtemps."