Le blog de la rédac'
Nadal ne fait plus peur !

Après une correction face à Cilic, Rafael Nadal s'est incliné face à Davydenko en deux manches en finale du Masters1000 de Shangaï. Tout cela contribue à faire de l'Espagnol un joueur presque comme les autres. En tout cas, une chose est sure, Rafael Nadal fait de moins en moins peur.
.
Il fut un temps où Rafael Nadal pouvait s'enorgueillir d'avoir un bilan positif avec l'ensemble des joueurs du circuit faisant partie de la liste des "top players". Il fut un temps aussi où il fallait être membre du top 5 pour avoir une chance de l'emporter tant l'Ibérique était sur de son tennis, son mental. Aujourd'hui, cette période est presque définitivement derrière lui. Le point de départ de cette nouvelle ère est symbolisée par cette raclée prise face à Cilic, certes un joueur en devenir, mais qui doit encore prouver sa capacité à devenir un ténors du circuit.

Ce dimanche, face à Davydenko, l'équation n'était pas la même et d'ailleurs Nadal n'a pas été ultra dominé d'autant que le dur n'est pas sa surface favorite. Pour son retour au plus haut niveau, une finale d'un Masters1000, après deux matchs spéciaux, l'Espagnol n'est donc pas parvenu à imposer sa loi face il est vrai à un Davydenko revenu au sommet de son art. Ces défaites ont irrémédiablement fragilisé l'aura et la peur qu'inspiraient Rafael Nadal. Maintenant presque chaque joueur du circuit peut rentrer sur le court avec l'idée que dominer Rafa est une vraie possibilité. Ils ne sont plus comme par le passé tétanisés par son attitude ou face à une montagne insurmontable.
Le sport est sans pitié et quand les résultats ne sont plus tout à fait en concordance avec un état d'esprit, l'avantage psychologique que vous aviez jadis vole presque en fumée. Et votre adversaire qui hier "surjouait" sans cesse par peur de perdre se place alors dans une autre dynamique.
Après il est vrai que Rafa se devait de très vite rejouer après sa blessure, il savait qu'il prenait le risque de perdre un peu de sa superbe. Après deux semaines de compétition, c'est donc déjà le cas. La Masters Cup risque donc d'être un point de passage plus qu'important pour son année 2010.