AccueilChallengerGilles Simon : "Ça ne vaut pas la peine de flinguer les...

Gilles Simon : « Ça ne vaut pas la peine de flin­guer les quatre prochaines semaines pour un match déjà mal embarqué »

-

Gilles Simon se rapproche inexo­ra­ble­ment de la fin de sa carrière, prévue a priori pour le Masters 1000 de Paris‐Bercy (29 octobre au 6 novembre), où la FFT devrait logi­que­ment lui accorder une wild‐card. 

Le Niçois garde évidem­ment cette date en tête. Il a expliqué son abandon au 1er tour du Challenger de Mouilleron‐le‐Captif contre Kenny de Schepper (7−6 (2), 6–6, ab), alors qu’il menait 2–0 dans le tie‐break du deuxième set.

« Je me suis pris une décharge au niveau du pubis sur le jeu de service précé­dent. Lors du tie‐break, j’en ai pris trois de suite en deux points : en service, en coup droit puis sur le retour. Ç’aurait été compliqué d’aller plus loin sans tout aggraver. J’ai préféré arrêter. Non, car j’avais mal et je n’aurai pas pu conti­nuer. C’est plus une déci­sion de sagesse. J’ai joué beau­coup de matches, je sais comment cela finit. Ça ne vaut pas la peine de flin­guer les quatre prochaines semaines pour un match déjà mal embarqué », a confié l’an­cien 6e mondial dans des propos rapportés par Ouest France.