Coupe Davis
Mahut : "Il fallait plutôt jouer sur la rareté de l'événement"

À l'image de nombreux joueurs français, Nicolas Mahut est particulièrement attristé de la réforme voulue par l'ITF. Il le dit dans les colonnes de L'Équipe : "Il fallait trouver un moyen de les (meilleurs joueurs) faire revenir. Alléger le programme oui, mais se calquer sur les sports collectifs, pour moi c’est une erreur. Je pense qu’il fallait plutôt jouer sur la rareté de l’événement, un peu à l’image d’une Ryder Cup, en golf, qui se dispute tous les deux ans. Mais changer à ce point de format et continuer à l’appeler Coupe Davis, je trouve que c’est faire beaucoup de mal à compétition."

Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 62, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !