-->

Coupe Davis
Pouille : "Appeler Federer, c'est peut-être une solution"



Lors de son point presse avec les radios à Gênes, Lucas Pouille a bien voulu exposer la stratégie qu'il voulait mettre en place pour défendre la Coupe Davis et forcément, à un moment, il a fallu parler de Roger Federer.

La Coupe Davis représente beaucoup pour toi, c'est une évidence...
C'est l'une des raisons pour laquelle j'ai aimé le tennis. Pour moi, cela a toujours été un rêve de gamin de jouer en équipe de France. Et ce n'est pas après trois ans de participation à cette épreuve que j'ai envie qu'elle s'arrête. Je veux qu'elle m'accompagne durant toute ma carrière. J'ai passé des moments fabuleux avec mes coéquipiers et c'est pour cela que je suis aussi heureux de la jouer, je la place au même niveau que les tournois du Grand Chelem.

Ce week-end illustre finalement parfaitement l'esprit de la Coupe Davis. Est-ce que c'est un vrai pied de nez à la réforme proposée ?
Oui et cela dans toutes les rencontres je trouve. Quand on voit les équipes alignées ce week-end, cela illustre bien la magie de cette compétition et le fait qu'elle ne soit pas désuète. J'ai regardé un peu les images hier (lire ce samedi) du double entre l'Allemagne et l'Espagne c'était dingue, tout comme l'investissement total de Marin Cilic avec la Croatie. Tout cela confirme que la Coupe Davis n'est pas morte.

Tu as donc décidé de t'investir pour contrer le projet de réforme ?
J'ai surtout envie de connaître l'avis des joueurs et de les réunir. Car si on est une majorité à ne pas vouloir jouer cette « nouvelle » Coupe Davis, l'ITF ne pourra l'organiser. Après, je suis aussi conscient qu'il y a beaucoup d'argent à la clé dans la nouvelle formule et que cela peut avoir du poids.

Est-ce que la solution ce n'est pas d'appeler Roger Federer ?
Peut-être mais Roger Federer ne jouera pas 15 ans, c'est la vérité. Avec tout le respect que j'ai pour Roger, et il sait que j'en ai énormément, je dirai qu'il est plutôt sur la fin de sa carrière. Donc je ne sais pas si c'est à lui de prendre une décision la-dessus. Quand il a voulu la jouer, il a vécu des moments intenses. Je le sais puisque j'étais à Lille lors de la finale (de 2014). En tout cas, il ne pourra pas dire que ce n'est pas une compétition magique. Finalement avec le recul, depuis que je vous réponds, c'est vrai que c'est peut-être une solution de l'appeler, il faut que j'y réfléchisse.

Donc tu es prêt à mener ce « combat » ?
En fait mon idée est d'avoir le maximum de joueurs pour en parler. Il y a aussi le board de l'ATP, je vais essayer de demander d'organiser un meeting sur un tournoi où nous sommes nombreux. Si cela se trouve, on ne sera que dix et la majorité sera pour la réforme. Mais bon, quand je vois Rafa hier (lire ce samedi) sur le bord du court, je me dis que...

Et si jamais Roger Federer t'invite à la Laver Cup, tu iras ?
Bien sur que oui, l'an dernier j'ai regardé j'ai trouvé ça énorme. Mais quoi qu'il arrive ce sera toujours la Coupe Davis qui sera prioritaire.



De votre envoyé spécial à Gênes

Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.