Coupe Davis
France - Croatie : l'épopée 2018



Copyright : sportvision

Face à la Croatie de Marin Cilic et Borna Coric, la France va participer à sa 19e finale de Coupe Davis, la sixième depuis l'an 2000. Elle peut surtout conserver son titre, ce qui constituerait un véritable symbole pour la dernière sous le format historique. Résumé de l’épopée 2018 en trois étapes plutôt mouvementées.



France – Pays-Bas : 3-1 (Albertville, France, 2-4 février)

Mannarino à la rescousse

Deux mois après avoir soulevé son dixième Saladier d’argent, l’équipe de France repartait déjà en campagne en février du côté d’Albertville face aux Pays-Bas. Sur le papier, les Bataves ne représentaient pas un réel danger. Mais la veille de la rencontre, Yannick Noah est paniqué. Vingt minutes avant le tirage au sort, le capitaine tricolore est confronté au forfait de Jo-Wilfried Tsonga, diminué au genou. Noah appelle Gaël Monfils, mais celui-ci part à Quito. Il tente de joindre Adrian Mannarino et Julien Benneteau. C’est « Manna » qui rappelle le premier et qui rejoint le groupe à Albertville : "C’est assez dingue ce qu’il s’est passé. Il m’a appelé vers 11h20. J’étais en plein entraînement et j’ai un peu de chance d’avoir avec moi mon portable assez régulièrement, raconte Mannarino. Ce n’est pas bien, mais pour une fois, ça m’a servi [sourire]. Vendredi matin, Lucas n’était pas prêt à jouer, il préférait me laisser la place car il n’était pas à 100 % et je me retrouve donc sur le court. C’était aussi agréable qu’inattendu." Surpris par Thiemo de Bakker le vendredi, le bizut se rattrape en apportant le point de la qualification le dimanche face à Robin Haase.

Italie – France : 1-3 (Gênes, Italie, 6-8 avril)

Pouille en leader

En pleine crise de la réforme de la Coupe Davis, l’équipe de France est à Gênes dans un charmant petit club pour affronter l’Italie. Alors qu’ils s’attendaient à une feria indescriptible, l’atmosphère dans un environnement unique, avec un clocher qui sonne le tocsin, est plutôt bon enfant. Après une première journée où les deux équipes se retrouvent logiquement à égalité, Nicolas Mahut et Pierre-Hughes Herbert refroidissent les tifosi en réalisant un double parfait face à la paire expérimentée composée de Fabio Fognini et Simone Bolelli. Le dernier jour, Lucas démontre qu’il est vraiment le patron en dominant Fabio lors d’un bras de fer de haut niveau. La suite, c’est une conférence de presse où Yannick se dit heureux mais dégoûté que la réforme puisse voir le jour. Lucas Pouille, de son côté, s’enflamme, se pose en leader de la fronde et rêve presque que Roger Federer lui passe un coup de fil pour organiser la contre-attaque. Le résultat, on le connaît.

France – Espagne : 3-0 (Lille, France, 14-16 septembre)

La victoire du groupe

"Nous nous sommes préparés du mieux possible, l’équipe a fait corps." Yannick Noah ne se trompe pas. Oui, l’équipe de France n’a pas les meilleurs joueurs du monde, mais elle possède un véritable groupe : "On a un joli réservoir de joueurs. Il y a la valeur des joueurs et l’état d’esprit, souligne le capitaine des Bleus. La Coupe Davis est une compétition par équipes et on a une équipe. Ce ne sont pas que des mots. On vibre ensemble, on travaille ensemble, on pleure ensemble et on rit ensemble." Même son de cloche du côté de Lucas Pouille, héroïque face à Roberto Bautista Agut pour apporter le point du 2-0 : "Quand on est en Coupe Davis, on vit pour la famille. On a un groupe incroyable, parfait. Tout cela me transcende et me donne envie de me dépasser." Un état d’esprit qui a permis à Benoît Paire d’être intégré de la meilleure manière possible et de se fondre dans le collectif. L’Avignonnais a pu effacer les polémiques liées à sa présence aux Jeux olympiques de Rio en 2016 : "Depuis les Jeux olympiques, ça n’a pas été simple. J’avais envie de montrer que j’étais capable de bien me comporter, de me battre jusqu’au bout et de ne rien lâcher. J’étais très fier de porter ce maillot de l’équipe de France." Un maillot bleu plus fort que tout.



Les finales jouées par la France...

18 finales avec un bilan total de 56 % de réussite, soit 10 finales gagnées et 8 perdues

Depuis l’instauration du groupe mondial (1981) :
4 gagnées (1991, 1996, 2001, 2017) et 5 perdues (1982, 1999, 2002, 2010, 2014)

Finales jouées en France : 58 % de réussite (7 gagnées, 5 perdues)

Finales jouées à l’étranger : 50 % de réussite (3 gagnées, 3 perdues)

Toutes les informations sur la finale de la Coupe Davis sont à retrouver ici.

Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.

100 € OFFERTS
AVEC
Djokovic N. - Delbonis F.
Match prévu le 24/03/2019 22:35
1
1.03
2
13
Pliskova K. - Cornet A.
Match prévu le 24/03/2019 22:45
1
1.17
2
5
Coric B. - Chardy J.
Match prévu le 25/03/2019 00:00
1
1.53
2
2.5