Coupe Davis
Mahut : "Je n'accepte pas le vote de la France"

Interrogé sur la nouvelle formule de la Coupe Davis, Nicola Mahut a expliqué que l'on aurait pu trouver une autre solution notamment pour aider les petites nations comme c'était l'argument fort de cette réforme :

"J'entends l'idée qu'il faille aider les petits pays et l'on peut parler d'argent. Mais je sais aussi que l'on aurait pu trouver d'autres façons de les aider financièrement. Les tournois du Grand Chelem, qui sont riches, auraient pu par exemple donner de l'argent. De toute façon, il y avait d'autres solutions et on n'a pas été écoutés. C'est pour cela que je suis un peu révolté par le vote de la France qui a soutenu cette réforme, je l'ai un peu en travers de la gorge."

De votre envoyé spécial à Lille