AccueilCoupe DavisCiel bleu sur Clermont !

Ciel bleu sur Clermont !

-

Michaël Llodra a réussi un coup de maître en domi­nant Fernando Verdasco 6–7 6–4 6–3 7–6. En prati­quant son tennis offensif avec une grande maîtrise, Llodra a fait du rentre‐dedans à Verdasco qui a fini par baisser les armes. La France est dans une posi­tion plus que favo­rable pour éliminer les tenants du titre et filer en demies.

Le match commence sur de bonnes bases pour Llodra : le revers fonc­tionne bien et Micka tente quelques chip‐and‐charge, bientôt rempla­cées par des retours‐volées moins chargés en effet mais tout aussi effi­caces. Le Français s’ap­puie sur un excellent service, et fait souvent service‐volée à bon escient. Les deux joueurs sont en forme et bien dans leur match, entre le tennis puis­sant de Verdasco et le jeu offensif de Llodra. Verdasco est le premier à être inquiété mais sort les aces dans les moments cruciaux, pour finir par remporter le tie break 7–5. Mais Llodra breake d’en­trée dans le deuxième set et ne laisse aucune chance de revenir à Verdasco, car très solide derrière sa première et Verdasco commet trop de fautes. Au fur et à mesure du match, Verdasco perd sa luci­dité. De plus en plus agressé en retour, il prend des risques et commet des doubles. Il se frustre défi­ni­ti­ve­ment et se fait breaker d’en­trée dans le quatrième et pour­tant, au moment où on le croit au bout du rouleau, Verdasco sort deux gros retours gagnants et s’offre une chance de recoller, sauvant même deux balles de break au moment de confirmer son retour. Il parvient à accro­cher un nouveau tie break mais Llodra, qui n’est jamais sorti de son match contrai­re­ment au Madrilène, s’offre fina­le­ment une victoire pleine de panache qui place les Français sur orbite dans l’op­tique d’une demie. Dès le double demain avec Llodra et Benneteau contre Verdasco et Lopez, les Bleus pour­raient valider leur billet pour le dernier carré. Mais atten­tion, car Verdasco a de l’or­gueil, et s’il a récu­péré de son match usant et frus­trant contre Llodra, se verrait bien prendre sa revanche aux côtés de son compère de la capi­tale ibère. Ne cachons pas notre joie, ça sent très bon !

Article précédentIncroyable Mika !
Article suivantLa zénitude de Llodra