AccueilCoupe DavisClément: "C'est notre attitude qui a fait la différence"

Clément : « C’est notre attitude qui a fait la différence »

-

Le héros de ce samedi est revenu en toute simpli­cité sur cette victoire dantesque, la « Clé » insiste logi­que­ment sur le fait qu’au final ce succès ne sert à rien si demain soir la France est battue.

C’est un senti­ment incroyable… C’est fabu­leux ce que l’on a pu vivre comme émotions sur le court aujourd’hui. Maintenant, il faut se recon­cen­trer, se remo­bi­liser sur le véri­table objectif du week‐end. Ce n’est pas de gagner le double, mais de gagner la Coupe Davis. Il ne faut pas s’enflammer ce soir. On est à 2–1. Bien sûr, c’est un point impor­tant, comme tous les points. Mais le troi­sième point sera sans doute le plus dur à gagner. On est dans le match en tous cas. C’était dur… C’était dur pour « Mika », c’était dur pour moi au début du match. J’avais vrai­ment du mal à trouver mon rythme au service. On était tous les deux très tendus. Guy a réussi à nous tirer vers le haut. Et puis, on ne peut pas oublier notre public qui nous a énor­mé­ment aidés, notre clan qui n’a cessé de nous encou­rager. Tout cela combiné, on a réussi à renverser la vapeur d’une très belle manière, avec une atti­tude vrai­ment top. C’est d’ailleurs davan­tage notre atti­tude que notre coup de raquette qui nous a permis de nous imposer aujourd’hui. Encore une fois je le répète, la fina­lité n’est pas de gagner le double, mais de compter trois points demain soir et de gagner la Coupe Davis. Moi, je préfère perdre le double et gagner la Coupe Davis. L’important, c’est de ramener le Saladier d’argent en France. Alors, est‐ce que c’était mon plus beau match ? Je vous le dirai demain. On sait que Gaël va donner le meilleur de lui‐même. Il aura un adver­saire redou­table face à lui : Novak Djokovic. C’est le numéro 3 mondial. Il y a Nadal, Federer et Djokovic. Voilà qui situe la diffi­culté de la tâche. Mais on a beau­coup de raisons d’y croire. Gaël joue extrê­me­ment bien en ce moment. Il est sur une très bonne série. C’est un guer­rier. Mais peu importe qui rapporte le point. Gaël ou un autre. L’important, c’est d’avoir trois points »