AccueilCoupe DavisForget à l’heure des choix…

Forget à l’heure des choix…

-

C’est mardi au siège de la FFT que le capi­taine de l’équipe de France de Coupe Davis remettra la liste des joueurs qu’il convoque pour affronter la République tchèque du 6 au 8 mars. Si Tsonga et Simon appa­raissent être des titu­laires indis­cu­tables, il demeure des incertitudes…

Jo‐Wilfried Tsonga

Deux titres empo­chés en quinze jours et une quatrième place mondiale à la Race, la sélec­tion du numéro deux fran­çais ne fait plus aucun doute. Reste à savoir comment sera définie la hiérar­chie du groupe France. Avec un début de saison plus qu’efficace et un match très solide face à Djokovic, le Manceau devrait logi­que­ment prendre le billet pour disputer le match d’ouverture. Jo peut‐il tenir le rôle de leader d’une équipe au si gros poten­tiel ? « Qu’est ce que je peux dire de ça ? Pas grand-chose…C’est aux autres de juger si je suis vrai­ment un bon leader ou pas, souffle‐t‐il. En tout cas, je vais essayer de l’être. En fait, ce n’est pas le fait d’être leader ou pas… Je suis quelqu’un d’assez franc, d’assez démons­tratif, donc si je peux emmener un peu les autres dans mon univers je le ferai volon­tiers. »

Gilles Simon

Le numéro un fran­çais a démarré 2009 avec de grosses ambi­tions et une volonté réelle de faire évoluer son jeu. Le Niçois semble avoir du mal à concré­tiser ses objec­tifs. On l’a vu tota­le­ment impuis­sant face à Nadal à l’Open d’Australie et, plus grave, passa­ble­ment nerveux en consta­tant qu’il ne trou­vait pas les clefs pour contrer Llodra. Mais Simon devrait se voir attri­buer le deuxième match de simple. « On a la chance d’avoir un gros effectif, beau­coup de joueurs à peu près du même niveau, analyse le demi‐finaliste à Marseille. Moi, je ne veux pas forcé­ment jouer à tout prix, mais être dans l’équipe, oui !

[…] Pour moi, Jo [Tsonga], Gaël [Monfils], Richard [Gasquet], Micka [Llodra] et moi devrions logi­que­ment composer l’équipe. Après, une fois l’équipe établie, il peut toujours y avoir des contre­temps, des impon­dé­rables. Je ne pense pas que le but ultime soit forcé­ment d’être dans les 4. L’objectif prio­ri­taire, c’est de gagner. Personnellement, si je ne touche pas une balle à l’en­traî­ne­ment, ça ne me pose pas le moindre problème de laisser ma place à un joueur en meilleure forme. Aujourd’hui, plus que jamais, on a la chance d’avoir équipe qui peut sans problème s’adapter en fonc­tion de la surface, de la forme du moment, qui ne dépend pas que d’un ou de deux hommes. C’est un véri­table avantage. »

Gaël Monfils

Le tout nouveau dixième mondial a fait le choix de changer de conti­nent et de se rendre à Acapulco, dont le tournoi se termine le 1er mars. « Quand j’ai fait mon programme, je n’avais aucune certi­tude d’être sélec­tionné en Coupe Davis, affirme Gaël. Comme Guy Forget ne m’avait assuré de rien, j’ai préféré alors fait un choix personnel et privi­lé­gier d’autres objec­tifs. Maintenant, avec les nouveaux règle­ments ATP, il devient très diffi­cile de se retirer d’un tournoi, donc quoi qu’il arrive j’irai là‐bas et je jouerai ma chance à fond. » Le Parisien montre qu’il prépare à fond sa saison sur terre avec pour objectif prio­ri­taire Roland Garros, au risque de souf­frir du déca­lage horaire. « Ce n’est pas le plan­ning idéal, mais main­te­nant c’est fait, regrette Forget. Je lui ai dit : “ Soit tu gagnes le tournoi et tu arrives avec un capital confiance énorme, soit tu perds tôt et si t’es sélec­tionné, ce qui risque de se produire, tu rejoins vite le groupe et on fera avec.” Je suggère des choses, mais je ne vais pas mettre un pistolet sur la tempe des joueurs !»

Richard Gasquet

On attendra le premier tour choc à Dubaï face à Marat Safin pour connaître l’état de forme du Biterrois. Souffrant de l’épaule, il avait été contraint à déclarer forfait à la dernière minute pour Marseille. A la diffé­rence de Tsonga et Simon, il n’apparaît pas en tant que titu­laire indis­cu­table pour le premier tour et jouera sa place avec Gaël Monfils. Mais avec ce début de saison, gros avan­tage Monfils ! Même si, au niveau des confron­ta­tions avec les Tchèques, les deux joueurs peinent à se dépar­tager. Gasquet a battu Berdych à deux reprises mais reste sur deux défaites face à Stepanek. Monfils a été défait une fois par Berdych et mène deux victoires à une face à Stepanek.

Michaël Llodra

Victorieux à l’Open 13 en double avec Arnaud Clément, Micka appa­raît tota­le­ment indis­pen­sable à l’équipe de France. Finaliste en simple au Palais des Sports de Marseille, Llodra a effectué deux matches de réfé­rence face à Youzhny et Simon. Maintenant qu’il a retrouvé son meilleur service qui lui faisait défaut depuis plusieurs mois, le Parisien serait une impla­cable garantie pour Ostrava. 

Article précé­dentFerrer sort Ljubicic
Article suivantMurray bous­culé
Instagram
Twitter