Accueil Coupe Davis Guerre de SMS chez les Ibériques

Guerre de SMS chez les Ibériques

-

Alors que la polé­mique fait rage en Espagne sur le lieu du match de Coupe Davis oppo­sant Nadal et ses com­pères à l’é­quipe amé­ri­caine d’Andy Roddick, le pré­sident de la Fédération ibé­rique de ten­nis, Pedro Muñoz, a com­men­cé une lutte sans mer­ci en envoyant des SMS pas très fair play aux joueurs, en leur rap­pe­lant que c’est lui « le Grand Manitou » du ten­nis. Sélection des tex­tos les plus savou­reux. Décidément les por­tables ont du suc­cès en Coupe Davis.

SMS de Pedro Muñoz à Javier Piles, entraî­neur de David Ferrer. Le 7 mai.
C’est lamen­table, vous faites une conspi­ra­tion pour deman­der ma démis­sion en pro­fi­tant de votre célé­bri­té. Vous deman­dez ma démis­sion et vous essayez de ren­ver­ser celui qui a été démo­cra­ti­que­ment choi­si, sim­ple­ment parce que j’es­saie d’être hon­nête. Alors que vous pré­ten­dez que je fraude, vous vou­lez nous faire croire que le niveau de la mer est meilleur à Benidorm. Vous cher­chez en fait à cou­vrir d’autres objec­tifs plus inavouables. Tandis que vous agis­siez contre moi, j’ai appris qu’à la demande du CSD, on me décer­nait la médaille du Mérite Sportif, ma qua­tor­zième dis­tinc­tion. Salutations cor­diales à toi et à ceux qui t’ont uti­li­sé pour que tu leur trans­mettes de l’argent de Benidorm. 

SMS de Pedro Muñoz à Carlos Moya. Samedi 10 mai
Merci de m’a­voir per­mis d’être un lea­der et un pré­sident encore plus aimé. Le ren­for­ce­ment una­nime du ten­nis espa­gnol en ma faveur a per­mis de repous­ser vos menaces injustes. Avec ma recon­nais­sance je te per­mets de t’ex­cu­ser de toutes les d’in­sultes et dis­qua­li­fi­ca­tions per­son­nelles que tu as fait sur ma per­sonne, en essayant notam­ment d’a­bî­mer mon image et celle de ma famille.

Réponse de Carlos Moya
Tu nous fais beau­coup rire. Je recon­nais que tu as des talents d’hu­mo­riste. Tu nous fais rire quand tu parles de tes prix qui n’ont aucune saveur. Ne t’ar­rête pas s’il te plait ! […] Lis les com­men­taires des gens qui écrivent sur Internet pour que tu vois l’u­na­ni­mi­té que tu génères contre toi, et si tu as de la digni­té (cherche ce mot dans le dic­tion­naire), tire‐toi. 

Affaire à suivre…

Instagram
Twitter