AccueilCoupe DavisLe physique, et si c'était la clé ?

Le physique, et si c’était la clé ?

-

Au fur et à mesure de l’avancée du match, David Nalbandian a semblé peiner physi­que­ment. Double‐fautes en série, erreurs de place­ment, fautes directes non provo­quées… La résis­tance acharnée de Monfils en défense, qui s’est efforcé à faire jouer à chaque fois un coup de plus, a sans doute beau­coup pesé dans le résultat final…