AccueilCoupe DavisLes Bleus. Episode 1 : Gasquet lance une campagne anti‐Forget

Les Bleus. Episode 1 : Gasquet lance une campagne anti‐Forget

-

Il n’as­sume plus. Après une semaine de polé­mique, Gasquet a décidé de contre‐attaquer et de dénoncer l’at­ti­tude du coach fran­çais : « La confé­rence de presse de Guy Forget a été maladroite et ce n’est pas la première fois. Les choses devaient rester au sein de l’équipe. Il faut protéger les joueurs après une défaite, c’est capital. Je n’ai pas l’im­pres­sion que cela ait été fait. ». Avant d’ajouter : « Guy est un bon capi­taine, à part cette boulette. ». 

Le Languedocien n’a vrai­sem­bla­ble­ment pas aimé que Forget face part à la presse de sa peur d’af­fronter Roddick lors du premier match : « Je ne sais pas pour­quoi Guy dit aux jour­na­listes que je ne me sentais pas de jouer contre Roddick. Et, même si c’était vrai, cela aurait dû rester entre nous. Un capi­taine protège ses joueurs. » Le leader de l’équipe de France s’en est ensuite prit au président de la Fédération, Christian Bimes : « Dire que les jeunes ne sont pas inté­ressés par la Coupe Davis ou ce genre de chose, c’est n’im­porte quoi. Venant d’un président de Fédération, ce n’est pas normal. […] Quand le président dit qu’il faut se battre sur un match quitte à se blesser un mois, je l’ai déjà fait plein de fois. L’état d’es­prit pour la Coupe Davis je l’ai ». Le jeune trico­lore fait ici état du quart de final de l’année dernière face à la Russie oû il s’était blessé aux abdominaux. 

Son père est égale­ment monté au créneau dans Libération ce week‐end en dénon­çant le travail de Guy Forget. Francis Gasquet en appel même à Yannick Noah pour venir sauver le navire trico­lore : « Je lance un appel à Yannick Noah pour qu’il reprenne le capi­tanat de la Coupe Davis. Quand un joueur n’a aucun résultat, il est sanc­tionné. Quand un capi­taine n’en obtient aucun depuis plusieurs années, je vois mal pour­quoi il reste­rait en poste. Le rôle de Bîmes, ce serait d’en­lever Forget, au lieu de demander aux joueurs de le faire. » 

La polé­mique de la semaine dernière connait donc un nouveau rebon­dis­se­ment, même si ces échanges de poli­tesses ne devraient pas faire bouger les choses. Pourtant, depuis le sacre de 2001 puis la finale perdue de 2002, Guy Forget n’ar­rive plus à mener son équipe plus loin que les quarts de finale. Avec la montée en puis­sance de Paul‐Henry Mathieu et un Tsonga capable de battre n’im­porte qui, la ques­tion du rempla­ce­ment du capi­taine des bleus peut fort logi­que­ment se poser. A suivre.

De notre envoyé spécial à Monte‐Carlo

Instagram
Twitter