Accueil Coupe Davis Les Bleus. Episode 1 : Gasquet lance une cam­pagne anti‐Forget

Les Bleus. Episode 1 : Gasquet lance une campagne anti‐Forget

-

Il n’as­sume plus. Après une semaine de polé­mique, Gasquet a déci­dé de contre‐attaquer et de dénon­cer l’at­ti­tude du coach fran­çais : « La confé­rence de presse de Guy Forget a été mal­adroite et ce n’est pas la pre­mière fois. Les choses devaient res­ter au sein de l’é­quipe. Il faut pro­té­ger les joueurs après une défaite, c’est capi­tal. Je n’ai pas l’im­pres­sion que cela ait été fait. ». Avant d’a­jou­ter : « Guy est un bon capi­taine, à part cette boulette. ». 

Le Languedocien n’a vrai­sem­bla­ble­ment pas aimé que Forget face part à la presse de sa peur d’af­fron­ter Roddick lors du pre­mier match : « Je ne sais pas pour­quoi Guy dit aux jour­na­listes que je ne me sen­tais pas de jouer contre Roddick. Et, même si c’é­tait vrai, cela aurait dû res­ter entre nous. Un capi­taine pro­tège ses joueurs. » Le lea­der de l’é­quipe de France s’en est ensuite prit au pré­sident de la Fédération, Christian Bimes : « Dire que les jeunes ne sont pas inté­res­sés par la Coupe Davis ou ce genre de chose, c’est n’im­porte quoi. Venant d’un pré­sident de Fédération, ce n’est pas nor­mal. […] Quand le pré­sident dit qu’il faut se battre sur un match quitte à se bles­ser un mois, je l’ai déjà fait plein de fois. L’état d’es­prit pour la Coupe Davis je l’ai ». Le jeune tri­co­lore fait ici état du quart de final de l’an­née der­nière face à la Russie oû il s’é­tait bles­sé aux abdominaux. 

Son père est éga­le­ment mon­té au cré­neau dans Libération ce week‐end en dénon­çant le tra­vail de Guy Forget. Francis Gasquet en appel même à Yannick Noah pour venir sau­ver le navire tri­co­lore : « Je lance un appel à Yannick Noah pour qu’il reprenne le capi­ta­nat de la Coupe Davis. Quand un joueur n’a aucun résul­tat, il est sanc­tion­né. Quand un capi­taine n’en obtient aucun depuis plu­sieurs années, je vois mal pour­quoi il res­te­rait en poste. Le rôle de Bîmes, ce serait d’en­le­ver Forget, au lieu de deman­der aux joueurs de le faire. » 

La polé­mique de la semaine der­nière connait donc un nou­veau rebon­dis­se­ment, même si ces échanges de poli­tesses ne devraient pas faire bou­ger les choses. Pourtant, depuis le sacre de 2001 puis la finale per­due de 2002, Guy Forget n’ar­rive plus à mener son équipe plus loin que les quarts de finale. Avec la mon­tée en puis­sance de Paul‐Henry Mathieu et un Tsonga capable de battre n’im­porte qui, la ques­tion du rem­pla­ce­ment du capi­taine des bleus peut fort logi­que­ment se poser. A suivre.

De notre envoyé spé­cial à Monte‐Carlo

Instagram
Twitter