AccueilCoupe DavisLlodra montre la voie

Llodra montre la voie

-

La pugna­cité de Juan Monaco n’aura pas masqué long­temps ses limites tactiques face à un Michaël Llodra brillant et toujours aussi sûr de sa force, qui offre le premier point à la France en domi­nant l’Argentin 7–5 4–6 7–5 6–3. Retour sur le match.

Dans le premier set, Monaco breake rapi­de­ment, punis­sant souvent les montées au filet de Llodra en se montrant très solide en fond de court, et profi­tant d’un excellent pour­cen­tage de premières. Mais Llodra s’ac­croche et recolle à 4–4 sur une double de l’Argentin, qui doit servir pour accro­cher le tie‐break mais rate le coche en se montrant trop prudent. Un set de tennis assez agréable où les deux joueurs imposent leur style, avec Llodra qui cherche à conclure au filet dès que possible et Monaco qui distribue en coup droit du fond de court.

Le deuxième set est toujours aussi équi­libré, mais à 2–2 Llodra se retrouve à 0–30 et recolle grâce à un bon service exté­rieur. Monaco s’offre sa première balle de break sur une double contestée par le clan fran­çais avant que l’Argentin n’an­ti­cipe un nouveau service exté­rieur de Llodra d’un gros retour que le Français ne peut remettre dans le côté adverse. Monaco tient bon jusqu’au bout, enchaî­nant trois gros coups droits et un beau revers habi­le­ment croisé sur son dernier jeu de service.

Les deux joueurs savent l’im­por­tance du troi­sième set et ne se font aucun cadeau. Que des demies occa­sions à se mettre sous la dent jusqu’à 5–4 où Llodra s’offre deux balles de set, mais malgré les inces­santes montées au filet du fran­çais, Monaco tient bon avec une belle déter­mi­na­tion. Pour autant, Llodra le main­tient sous pres­sion en enchaî­nant les jeux blancs sur son service. Le Parisien, non content d’être souvent en réus­site au filet, commence même à prendre le dessus sur Monaco en fond de court et conclut logi­que­ment en évitant in extremis le tie break face à un Monaco dépité.

Bien décidé à enfoncer le clou et à enchaîner un quatrième jeu d’af­filée, Llodra se procure trois balles de break dans le premier jeu de service de Monaco dans le quatrième set, mais l’Argentin s’ac­croche avant de logi­que­ment craquer, à court de solu­tions, au pire moment à 4–3.

Face à un pur joueur de fond de court, Michaël Llodra a rapi­de­ment mis en place son jeu offensif, et les frappes de Monaco, bien que précises notam­ment en coup droit, ont souvent été trop courtes pour lui permettre de se prémunir des montées au filet. Enorme au service avec 19 aces, Llodra a harcelé Monaco sur prati­que­ment tous ses jeux de service. Chip‐and‐charge, grosses diago­nales ou long de ligne des deux côtés, tous les ingré­dients de la cuisine Llodra ont été trop relevés pour un Monaco coura­geux, mais en manque de compé­ti­tion et au jeu trop stéréo­typé, dépourvu de variantes tech­niques. Llodra peut aborder la suite du tournoi avec une certi­tude : il est plus que présent dans la tête !