AccueilCoupe DavisMission sauvetage, échec interdit

Mission sauvetage, échec interdit

-

Il y a un peu plus de 6 mois, l’équipe de France de Coupe Davis s’in­cli­nait dès le premier tour de la compé­ti­tion, soulée de coups par une sélec­tion Tchèque alors emmenée par deux joueurs de feu : Radek Stepanek et Tomas Berdych. Ces derniers avaient litté­ra­le­ment étouffé une équipe fran­çaise inédite, en simple comme en double. Cette défaite, déjà diffi­cile à encaisser pour le capi­taine Guy Forget et ses nouveaux mous­que­taires arrivés des rêves de gloire pleins la tête, condamna les Bleus à disputer un match de barrages pour sauver leur place dans le Groupe Mondial. L’heure est désor­mais arrivée d’ac­com­plir cette « mission sauvetage ».

Pour se main­tenir en « première divi­sion » de Coupe Davis, les hommes de Guy Forget devront se défaire d’une équipe hollan­daise emmenée par Thiemo de Bakker (122ème), Igor Sijsling (225ème) et Jesse Huta Galung (293ème). Autant dire que sur le papier, et en consi­dé­rant les diffé­rences de clas­se­ment entre les joueurs des deux équipes, la défaite semble aussi impro­bable qu’in­ter­dite. « Non envi­sa­geable » dixit Guy Forget. Si bien qu’une déroute face aux Pays‐Bas appa­rai­trait comme un des échecs les plus reten­tis­sants de l’his­toire de l’équipe de France en Coupe Davis. C’est pour­quoi le capi­taine Forget a prévenu ses bleus : « C’est un match qu’il faut prendre très au sérieux. En Coupe Davis plus qu’ailleurs, on n’est jamais à l’abri d’une surprise. » Le message est clair : éviter tout excès de confiance, ne pas sous‐estimer ses adver­saires, et se donner à 100% pour écarter tout doute dès les premiers échanges. 

Néanmoins si la méfiance est de mise, il ne faudrait pas non plus faire une montagne de cette équipe hollan­daise somme toute plutôt modeste (joueurs classés entre la 120ème et la 300ème place mondiale). Thiemo de Bakker, bien que victo­rieux de trois chal­len­gers d’af­filée cet été peut‐il réel­le­ment venir inquiéter un Gaël Monfils, qui a déjà atteint (voir dépassé) les quarts de finale par deux fois à Roland Garros ? Un Jo‐Wilfried Tsonga en pleine forme peut‐il réel­le­ment craindre Jesse Huta Galung, 293ème mondial, dont un des seuls fait d’armes est d’avoir atteint la finale du tournoi d’Amersfoort en double ?

Réponse demain à partir de 13 heures, où Gaël Monfils fera ses grands débuts en Coupe Davis, immé­dia­te­ment suivi par Jo‐Wilfried Tsonga, à l’oc­ca­sion des deux premiers simples de la rencontre.