AccueilCoupe DavisOn parle déjà de surface

On parle déjà de surface

-

Les Tchèques mènent 2–1 en Serbie. S’ils s’im­posent demain, la France les recevra pour la finale début décembre prochain. Les Bleus auraient ainsi le choix de la surface. L’idée d’af­fronter Tomas Berdych et Radek Stepanek sur terre‐battue semble d’ores et déjà écartée (on se souvient de l’échec face à la Russie à Bercy, sur terre battue justement…)

Guy Forget : « On ne choi­sira peut‐être pas la terre en effet. Les surfaces choi­sies pour le quart et la demi‐finale n’étaient à priori pas celles qui conve­naient le plus à Gaël (Monfils) même si je reste persuadé qu’il peut bien jouer sur toutes les surfaces. On pensait aussi au double et à Jo (Tsonga) en choi­sis­sant ce type de surface. Richard (Gasquet) est extrê­me­ment poly­va­lent. Gilles peut bien jouer sur surface lente et rapide. Les Tchèques nous avaient battu à Ostrava sur une surface très très très rapide, avec un rebond très bas. C’était un miroir. Donc à priori, on n’op­tera pas pour cette option non plus. Les joueurs s’ex­pri­me­ront d’abord entre eux et j’es­père qu’il y aura un choix quasi unanime. Mais de toute façon, ce n’est pas la surface qui sera déter­mi­nante mais la qualité de jeu. »

Pauline Dahlem, à Gerland

Article précédentForget, casse‐tête en vue
Article suivantBercy indisponible ?