AccueilCoupe DavisPaire : "J'ai vraiment kiffé"

Paire : « J’ai vraiment kiffé »

-

Pour sa première sélec­tion, Benoit Paire a lancé les Bleus en appor­tant le premier point de cette demi‐finale face à l’Espagne. En confé­rence de presse, l’Avignonnais s’est longue­ment confié.

Benoit, c’est une première réussie…

C’est une énorme satis­fac­tion et c’est surtout le plaisir d’apporter le premier point à l’équipe de France. C’est pour ça que je joue et que je suis sélec­tionné. Le plaisir était là sur le court. Ça fait du bien, ça relâche. J’étais un peu tendu avant d’entrer sur le court, mais tout s’est bien passé. On mène 1–0, il y a trois points à gagner ce week‐end. On met l’équipe de France sur de bonnes bases et c’est le plus important. 

Êtes‐vous passé par toutes les émotions ?

Oui, c’était très dur pendant l’hymne. Je m’y atten­dais et j’avais prévenu le capi­taine que ça allait être compliqué pour moi. Les émotions sont remon­tées à ce moment‐là. Tout ce qui a pu être dit ou amplifié comme quoi je ne voulais pas jouer pour l’équipe de France, c’est telle­ment ridi­cule. J’ai toujours eu envie de jouer pour l’équipe France. C’est un rêve qui se réalise. Depuis les Jeux Olympiques, ça n’a pas été simple. J’ai essuyé beau­coup de choses. J’avais envie de montrer que j’étais capable de bien me comporter, de me battre jusqu’au bout et de ne rien lâcher. J’étais très fier de porter ce maillot de l’équipe de France.

Avez‐vous senti que le match bascu­lait en votre faveur ?

À partir du moment où j’ai débreaké à 5–4, j’ai senti que ça m’avait libéré et enlevé un poids. J’ai eu une balle de break à 2–1 et je savais qu’il allait me servir coup droit. J’étais un peu frustré et je fais deux doubles fautes qui lui offrent le break. Je sentais que je pouvais faire mieux dès ce début de match car j’étais bien en jambes. J’avais des regrets d’être mené 5–3 car c’était à cause de mon service si j’en étais là. Tout s’est bien passé par la suite, j’ai eu un soutien énorme du public, de mes proches et de mes parte­naires. C’est pour ça que je voulais jouer pour la Coupe Davis, pour repré­senter mon pays et partager ça avec mes proches.

Au fur et à mesure du match, vous alliez de plus en plus cher­cher le public…

Quand on mène 7–5, 6–1, 5–0, on est plus détendu (sourire). J’ai juste envie de profiter. Les gens me connaissent, j’adore cette ambiance, cette commu­nion quand il y a des beaux points. J’ai vrai­ment kiffé, j’ai pris du plaisir et j’espère que les gens qui étaient présents ou devant leur télé en ont pris. J’avais des choses à prouver et j’avais envie de montrer que j’avais ma place et que je pouvais apporter à cette équipe.

Benoit Paire est égale­ment revenu sur sa rela­tion avec Yannick Noah sur le banc…

De votre envoyé spécial à Lille

Article précédentLe programme de samedi
Article suivantMoutet est invité
Instagram
Twitter