AccueilCoupe DavisPouille : "Aucune surface n'a été décidée"

Pouille : « Aucune surface n’a été décidée »

-

Pour la deuxième année de suite, la France accueillera la finale de la Coupe Davis, la dernière dans le format histo­rique. La ques­tion est sur toutes les lèvres : où aura‐t‐elle lieu ?

Depuis dimanche et l’affiche connue face à la Croatie pour la dernière finale de Coupe Davis, les spécu­la­tions sont nombreuses sur le lieu et la surface. Yannick Noah n’a pas caché son souhait de retrouver le stade Pierre‐Mauroy de Lille pour affronter la Croatie de Marin Cilic, seul équipe à l’avoir battu depuis son retour à la tête des Bleus. « On a fait trois rencontres à Lille et à chaque fois on a gagné. 2014 ? Je n’y étais pas, on a brouté et je m’en bats les c… (rires). Depuis que je suis de retour, Lille nous porte bonheur, avait confié le capi­taine samedi après la quali­fi­ca­tion. Lille c’est super. »

En marge de son arrivée au Moselle Open, Lucas Pouille n’a pas échappé aux ques­tions sur le sujet. « Où est‐ce qu’on la jouera ? On verra. » Le Nordiste a aussi été titillé sur la surface et le numéro 1 fran­çais explique que celle‐ci peut dépendre du lieu qui sera choisi.

Le stade Pierre‐Mauroy est le grand favori, d’autant plus que la Fédération fran­çaise de tennis connaît parfai­te­ment le site et en maîtrise la logis­tique pour son instal­la­tion. Le problème : le test‐match de rugby entre la France et l’Argentine samedi 17 novembre, soit la semaine qui précède la finale. Autre hypo­thèse, l’Arena de Nanterre mais celle‐ci est confrontée à un obstacle majeur avec l’organisation du super­cross de Paris les 17 et 18 novembre. Verdict dans les prochaines semaines…

De votre envoyé spécial à Metz

Instagram
Twitter