AccueilCoupe DavisPouille : "Le groupe me transcende"

Pouille : « Le groupe me transcende »

-

Victorieux de Roberto Bautista Agut (3–6, 7–6(5), 6–4, 2–6, 6–4) au terme d’un match où il est passé par toutes les émotions, Lucas Pouille savoure ce succès obtenu avec de la hargne et grâce à l’état d’es­prit exem­plaire du groupe France.

Lucas, quel regard portez‐vous sur votre victoire ?

Il y a eu des hauts et des bas comme dans toutes les rencontres de Coupe Davis qui sont accro­chées et longues. C’est rare de faire le match parfait, surtout en cinq sets, mais je suis très heureux de rapporter ce point. C’était à la bagarre. On a tous eu une atti­tude remar­quable, que ce soit les potes sur le banc, le public, « Yann » et moi sur le terrain. On est allé la cher­cher tous ensemble. C’était formi­dable à vivre.

Vous avez mis vos tripes sur le court…

C’est vrai que c’est ce qui a manqué parfois cette année. C’était mieux à l’US Open où il y avait cette hargne et ce combat. J’ai réussi à remettre cela en place aujourd’hui (lire ce vendredi) sur le court. Le niveau de jeu n’est pas forcé­ment parfait, mais au final je gagne car j’en ai vrai­ment envie. Je me bats jusqu’au bout et je donne tout ce que j’ai.

Est‐ce l’enjeu Coupe Davis qui vous a transcendé ?

C’est dur de ne pas se trans­cender devant un tel public. Le stade n’est certes pas plein mais il fait un bruit de malade ! Quand je dois aller servir pour le match à 5–4 et que tout le monde chante « Lucas, Lucas, Lucas », je sais que je vais perdre le premier point car j’avais le bras qui trem­blait et j’en avais des fris­sons. C’est juste hallu­ci­nant de vivre ça et c’est une chance inouïe de partager ces moments avec le public. 

Peut‐on dire qu’il y a deux Lucas, celui sur le circuit et celui en Coupe Davis ?

C’est très diffé­rent. Tout au long de l’année, il y a des facteurs person­nels qui rentrent en jeu. Je joue pour moi et ce n’est pas la même chose que défendre les couleurs de son pays. Quand on est en Coupe Davis, on vit pour la famille. On a un groupe incroyable. On a la chance d’avoir un état d’esprit hors norme. On le voit avec Jo et P2H qui sont présents ici avec nous. On a un groupe juste parfait. Tout cela me trans­cende et me donne envie de me dépasser. On n’est pas seule­ment ensemble ici pour l’emporter, on est des vrais amis dans la vie. 

Lors de son passage devant les médias, Lucas Pouille est revenu sur la discus­sion partagée avec Yannick Noah à son retour de l’US Open…

De votre envoyé spécial à Lille

Instagram
Twitter