AccueilCoupe DavisPour la der, les Bleus rêvent d'une nouvelle finale

Pour la der, les Bleus rêvent d’une nouvelle finale

-

Après un été marqué par la réforme de la compé­ti­tion, l’équipe de France et d’Espagne s’affrontent pour une place en finale de la dernière Coupe Davis. Yannick Noah a décidé d’aligner Benoit Paire pour sa première sous le maillot trico­lore. Présentation.

Pendant tout l’été, Benoit Paire n’a cessé de clamer son envie de rejoindre l’équipe de France. Un rêve devenu réalité puisqu’il sera aligné par Yannick Noah pour lancer les hosti­lités face à l’Espagne et Pablo Carreno Busta. Pour devenir le 89e joueur fran­çais appelé en Coupe Davis, l’Avignonnais a surtout dû faire évoluer son compor­te­ment : « J’ai un passif assez compliqué notam­ment depuis les Jeux Olympiques (de Rio en 2016). Il a fallu changer d’état d’esprit et de compor­te­ment, montrer que j’avais envie de faire partie de cette équipe. » Une image d’enfant terrible qui lui a souvent fait défaut et qu’il tente de gommer : « Oui, à Washington je me suis énervé, mais depuis un an, je fais beau­coup d’efforts. »

Si le choix n’a pas été « facile », Yannick Noah a justifié l’option Paire : « Compte tenu des condi­tions de jeu avec court couvert et une surface rapide, j’avais pensé à lui depuis long­temps. » Le capi­taine des Bleus a donc pu se préparer à gérer un person­nage unique dans le tennis fran­çais. Un sujet évoqué avec humour : « On attend le moment où il va casser cinq ou six raquettes (rire). Vous allez kiffer. Vous allez voir ma gueule, ça va être marrant (sourire). On s’est dit pas plus de trois raquettes par set (sourire). Il m’a promis qu’il n’allait pas me casser une raquette sur la tronche. » La bonne humeur est donc au rendez‐vous. Pour la pour­suivre, il faudra se défaire d’un gros morceau avec Pablo Carreno Busta en entrée. Si l’Espagnol (21e) a été contraint d’abandonner à l’US Open, il reste un adver­saire coriace. Mais les deux hommes se connaissent bien avec trois victoires de chaque côté. La seule rencontre dans des condi­tions assez simi­laires avait été remportée par Paire à Stockholm en 2013.

Noah : « On aimerait bien défendre notre titre en finale »

Englué dans une spirale néga­tive depuis plusieurs mois, Lucas Pouille garde la confiance de son capi­taine et sera le numéro 1 fran­çais du week‐end. Gêné par une douleur à l’épaule droite mercredi, le Nordiste (19e) a rassuré en affir­mant qu’il « sera à 100% pour débuter son match ». Il en aura besoin face à Roberto Bautista Agut (26e), un adver­saire qui lui réussit peu avec trois défaites en quatre matchs. Pas rassu­rant surtout au regard de la faible confiance actuelle du natif de Grande‐Synthe qui estime qu’il y « avait du mieux à l’US Open ».

Cette demi‐finale est tota­le­ment diffé­rente depuis le forfait de Rafael Nadal. De quoi libérer le capi­taine trico­lore ? « Me libérer, non. Disons depuis le mois d’avril, j’ai passé tout l’été à penser à Nadal. Que faire quand on a Nadal en face en Coupe Davis ? C’est l’un des plus grands. Son absence change forcé­ment la physio­nomie de la partie et notre approche. On est désor­mais sur une rencontre homo­gène. Notre but est de gagner trois points pour mériter une finale. On aime­rait bien défendre notre titre en finale. »

De votre envoyé spécial à Lille

Instagram
Twitter