Accueil Coupe Davis Santoro : « Il ne fau­dra pas tom­ber dans le piège du public »

Santoro : « Il ne faudra pas tomber dans le piège du public »

-

Fabrice Santoro s’est expri­mé au micro de RMC au sujet de la finale de Coupe Davis. Le récent retrai­té, vain­queur de la com­pé­ti­tion en 2001, donne quelques clefs pour cette ren­contre et revient sur l’é­tat de forme de son ancien com­père de double Michael Llodra.

« Il (Michael Llodra)est régu­lier, en indi­vi­duel comme en Coupe Davis. Je suis ravi, il joue un ten­nis extra­or­di­naire sur une sur­face qui lui convient à mer­veille. Il reste un immense ser­veur, un joueur très talen­tueux. Il n’a pas déve­lop­pé son talent, il est juste arri­vé à matu­ri­té à trente ans avec une constance dans ses résul­tats, une régu­la­ri­té et une rigueur qu’il a lar­ge­ment amé­lio­rées. Il est sûr de ses forces, il a une tac­tique très claire à laquelle il se tient, quelle que soit l’évolution du score. Si on regarde les der­nières finales dis­pu­tées par la France, on a plus sou­vent gagné à l’extérieur qu’à domi­cile. […] Ce sera la Serbie à Belgrade avec Djokovic, la pre­mière oppor­tu­ni­té pour eux de rem­por­ter la Coupe Davis. Ils seront 18 000 dans les tri­bunes. Il ne fau­dra pas tom­ber dans le piège du public. La pré­pa­ra­tion. Pour la finale en Australie en 2001, on est par­tis deux semaines avant. On se plonge dans la ren­contre, on essaie d’imaginer, de visua­li­ser ce qui va se pas­ser sur le ter­rain et le jour J réus­sir à amor­tir toute cette pression. »

Instagram
Twitter