AccueilCoupe DavisSe méfient-ils vraiment ?

Se méfient‐ils vraiment ?

-

Grandissimes favoris de cette rencontre de Coupe Davis face à la France, les Espagnols se sont dits méfiants à l’égard des Tricolores. Plutôt bavards en confé­rence de presse, les hommes d’Albert Costa ne se sont pour­tant pas livrés en profon­deur. Entre réponses toutes faites ou vrai ressenti, diffi­cile de tran­cher. Les mots des Espagnols.

Albert Costa, capi­taine de la sélec­tion espa­gnole : « Cela a été très diffi­cile de faire mon choix quant aux joueurs à aligner en simple pour la simple raison qu’ils ont tous un super niveau de jeu. On ne savait pas non plus qui Forget allait retenir, Simon, Chardy ou Llodra. Nous nous sommes bien adaptés à la surface même si on ne la retrouve dans aucun tournoi. Il faut aussi signaler qu’au départ, cette surface avait été choisie pour favo­riser Tsonga et embêter Rafa mais qu’au final, aucun des deux ne sera là. Forget a aligné Llodra en simple. C’est un des rares joueurs qui monte au filet derrière sa première et sa seconde balle. Il faudra que Fernando (Verdasco) retourne bien pour avoir une chance. Après, Llodra risque de jouer 3 matches. S’il doit faire 5 sets vendredi et 5 sets samedi, je doute qu’il soit en état de jouer dimanche. »

Fernando Verdasco, à propos de Michael Llodra et du double de samedi : « Llodra joue très bien sur cette surface. Il a gagné 2 tour­nois cette année, à Marseille et Eastbourne. Quant au double, on affronte une équipe diffi­cile qui aime bien cette surface. Mais on a déjà gagné, Feliciano et moi, des matches très diffi­ciles en Coupe Davis. »

David Ferrer, à propos de Gaël Monfils : « Ce sera un match très diffi­cile. Gaël a un excellent service, un gros coup droit. Bien entendu, il aura l’avan­tage vu qu’il évolue chez lui devant son public. Après sur la surface en elle‐même, je ne sais pas si elle l’avan­tage mais en tout cas c’est la plus rapide sur laquelle on ait joué depuis le début de la saison. »

En direct de Clermont