AccueilCoupe DavisSimon : "Le sentiment de l’avoir amené là où je voulai"

Simon : « Le sentiment de l’avoir amené là où je voulai »

-

En confé­rence de presse, Gilles Simon a expliqué qu’il avait la sensa­tion de tenir son adver­saire, Andy Murray :

« J’avais le senti­ment de l’avoir amené là où je voulais. À la fin du troi­sième, il se passe beau­coup de choses en très peu de temps. À un moment je l’ai aussi trop regardé quand il se touchait partout. J’ai juste envoyé à droite et à gauche, alors que je sais qu’il peut jouer huit heures. J’aurais du être plus agressif, en mettre un petit peu plus à cet instant. Face à un joueur comme lui, si tu n’es pas au maximum de ce que tu dois faire, ça change vite. Je n’ai pas su faire deux sets zéro, en sachant aussi, que le match n’était pas encore fini. Ensuite, la réus­site m’a échappé jusqu’à la fin. »

De votre envoyé spécial à Londres

Article précédentClément justifie son choix
Article suivantL’exploit d’Hewitt