AccueilCoupe DavisSimon : "Solidaires du début à la fin"

Simon : « Solidaires du début à la fin »

-

Interrogé par L’Equipe TV, Gilles Simon revient sur les derniers moments de cette finale de la Coupe Davis, du choix de Forget à la défaite de Llodra en passant par la décep­tion dans les vestiaires. Extraits.


« Mika se sentait d’y aller, il disait lui‐même que c’était une grosse respon­sa­bi­lité mais il se sentait de l’as­sumer. […] Il avait quand même gagné énor­mé­ment de matches jusque là, il était plutôt en confiance. Personne n’est content fina­le­ment avant de jouer ou de ne pas jouer, on ne sait pas ce qui va se passer. On sait que ce match là s’il est gagné ce sera peut‐être un des plus beaux jours de sa carrière spor­tive, et s’il est perdu, à l’in­verse, on n’a jamais vu Mika dans une telle détresse à la fin d’un match. Alors quand on me dit « Est‐ce que tu voulais y aller ? » Forcément, oui, à la vue du résultat, j’au­rais pas fait moins bien. Mais au vu de ce qui s’était passé avant, 6 victoires sur 6 matches pour Mika, Guy a pris cette déci­sion et il n’y a pas à revenir dessus. […] Dans les vestiaires à la fin, l’am­biance était extrê­me­ment diffi­cile. C’était un rêve de gamin pour lui [Llodra] comme pour tout le monde. Alors c’est dur, t’as envie de l’aider mais tu sais qu’il est au fond. Malgré tout on a été soli­daire du début à la fin, hier soir encore, tout le monde avait le sourire, Mika recom­men­çait à raconter des conne­ries. Voilà, c’est aussi ça la force de notre groupe. On s’en­tend bien, on vit bien ensemble, ce n’est que partie remise pour l’année prochaine. »