Accueil Coupe Davis Submergés par l’émotion

Submergés par l’émotion

-

Lyon, les images de 1991, la qua­li­fi­ca­tion pour la finale de la Coupe Davis… Titulaires, rem­pla­çant, staff comme spec­ta­teurs ont été enva­his par une vague d’é­mo­tion hier après‐midi au Palais des Sports de Gerland. Des moments forts que les joueurs savourent et par­tagent, sans perdre de vue leur objec­tif final : sou­le­ver le sala­dier d’argent.

Michael Llodra : « Je suis très ému. J’ai un petit coup der­rière la tête. J’ai du mal à me rendre compte de tout ce qui se passe. Ce qui s’est pas­sé ce week‐end est tout sim­ple­ment magique. J’ai rare­ment connu un public avec autant de fer­veur, autant de sou­tien. La salle dégage quelque chose. Je suis en train de vivre des moments incroyables. J’ai du mal à trou­ver les mots fina­le­ment pour décrire ce que je res­sens. Vivre des émo­tions comme ça, dans le sport, c’est fabu­leux. Dans mes rêves les plus loin­tains, gagner un point déci­sif avec Arnaud, avec ce qui s’est pas­sé entre nous ces der­niers mois, c’est incroyable. Tout ça est magique. Ce qu’on est en train de vivre est fabu­leux, mais pour y arri­ver, tout le monde y a mis du sien. J’espère vrai­ment conti­nuer comme ça. On n’est plus très loin… Soulever le sala­dier d’argent, c’est mon rêve de toujours… »


Arnaud Clément :
« C’est incroyable de retrou­ver une ambiance comme celle‐là. Je ne pen­sais pas que j’aurais de nou­veau la chance de vivre une demi‐finale de Coupe Davis, et de rem­por­ter le double déci­sif avec Michaël, dans une ambiance incroyable. C’est indes­crip­tible. Emotionnellement, c’est dur à décrire avec des mots. Intérieurement, c’était vrai­ment très fort à la fin du match. La mayon­naise a pris. Cela a deman­dé un peu de temps. Les joueurs sont extrê­me­ment concer­nés, à l’image de « Jo » et de « Bennet’ » qui sont bles­sés aujourd’hui, mais qui étaient là avec nous, qui vibraient inté­rieu­re­ment. C’est fan­tas­tique de voir ça. « Jo » était ému à la fin de ce match. J’espère qu’il sera en pleine forme pour la finale. Je vais me pré­pa­rer au maxi­mum pour être com­pé­ti­tif au moment de la finale. Mais je sais aus­si que cela ne dépend pas que de moi. Il y a plein de qua­li­té dans ce groupe. Si tous les meilleurs joueurs sont en forme, ce sera très com­pli­qué. Mais écou­tez, j’ai vécu une émo­tion extra­or­di­naire aujourd’hui, et je suis content de faire par­tie de ce groupe. Après, est‐ce que je serai dans le groupe lors de la pro­chaine ren­contre, je ne sais pas. »

Jo‐Wilfried Tsonga : « Je res­sens beau­coup de choses. C’est dif­fi­cile à décrire. Quand Arnaud et Mika ont gagné la balle de match, j’avais tout sim­ple­ment les larmes aux yeux. Ce sont des émo­tions qu’on ne peut vivre que dans cette com­pé­ti­tion. On s’est bat­tus, on est pas­sés par des moments dif­fi­ciles. Finalement, on a réus­si à s’entendre dans le groupe et c’est super. Je pense qu’on le mérite, parce qu’on joue bien au ten­nis et sur­tout, tout le monde s’investit. Chacun a don­né son petit coup de main et c’est pour ça que je pense sin­cè­re­ment que toute l’équipe le mérite. Maintenant, hon­nê­te­ment, je vais beau­coup pen­ser la finale, oui… »

Instagram
Twitter