AccueilCoupe DavisUn double qui s'annonce "chaud bouillant"

Un double qui s’annonce « chaud bouillant »

-

La France et les Etats‐Unis sont à égalité un partout après la première journée de ce quart de finale de Coupe Davis. Le double d’au­jourd’hui oppo­sant les frères Bryan, numéros 1 mondiaux de la disci­pline au duo Benneteau/Llodra sera parti­cu­liè­re­ment impor­tant, si ce n’est décisif, pour l’issue de la rencontre. « Si on gagne ce point, on sera extrê­me­ment bien placé pour l’emporter » résume Guy Forget. « En revanche, si on le perd, ça deviendra compliqué…mais pas impos­sible non plus ».

Battre les Bryan brothers sera pour­tant loin d’être simple. Solides numéros 1 mondiaux, ils ont déjà remporté 11 tour­nois du Grand Chelem. Et si la terre battue est leur prétendue moins bonne surface, ils ont néan­moins gagné deux fois Roland Garros, deux fois Monte Carlo et deux fois Rome. Pour finir, sur les 20 matches qu’ils ont disputé ensemble en Coupe Davis, ils n’en ont perdu que deux. Bref, ces gars‐là maîtrisent parfai­te­ment leur sujet. « Oui, mais avec Julien sur un match, pas une seule équipe ne nous fait peur » lance Michael Llodra. « On l’a montré au Canada (Ndlr, victoire sur la paire Raonic/Nestor). Contre les Bryan, ce sera la marche au‐dessus, il faudra être encore meilleurs. On en est conscient ».

Guy Forget confirme : « Les frères Bryan sont trop forts pour passer au travers. Ça ne sera pas simple, à nous d’être au niveau. La diffé­rence se fera sur la capa­cité à passer beau­coup de premières, à réussir de belles premières volées, à gérer le vent, qui devrait pas mal souf­fler demain. Il faudra égale­ment être constant dans la concen­tra­tion tout au long de la rencontre. Un double se joue telle­ment à rien ! Un instant de décon­cen­tra­tion qui se solde par une double faute, une volée ratée et c’est un set qui s’en­vole. Les gars devront restés hyper concen­trés du début à la fin. Ce sera très fati­guant nerveu­se­ment pour eux, et pour moi aussi d’ailleurs (Sourire). Maintenant, Julien et Mika ont toutes les armes pour faire plier les Bryan. C’est pour­quoi ce double s’an­nonce très serré et chaud bouillant. Je vais booster un maximum mes joueurs avant ce match parce que je veux qu’ils aient une vraie atti­tude de vain­queurs sur ce double. »

Les Bleus savent ce qui leur reste à faire. Alors en avant toute !

De votre envoyée spéciale à Monte Carlo