AccueilCoupe DavisUn vendredi tranquille ?

Un vendredi tranquille ?

-

Coup d’envoi ce vendredi de la demi‐finale de Coupe Davis entre la France et la Serbie à Lille avec les deux premiers simples au programme. Lucas Pouille ouvrira le bal face à Dusan Lajovic, numéro un Serbe. Cette oppo­si­tion sera suivie par la rencontre entre Jo‐Wilfried Tsonga et Laslo Djere, 95e à l’ATP.

Les affiches…

Contrairement à une bonne partie du public qui soutiendra la France au stade Pierre Mauroy, Lucas Pouille connaît assez bien Dusan Lajovic, leader serbe du haut de sa 80e place mondiale. Ce dernier a en effet eu le dernier mot à deux reprises face au Tricolore en 2014, du côté de l’Open d’Australie et au Challenger de Tashkent. Cependant, le Nordiste a remporté leur dernier duel à Bucarest en 2016. Ce bilan ne devrait malgré tout pas peser lourd au moment de croiser le fer dans l’antre habi­tuelle du LOSC. Au cours des trois dernières années, les trajec­toires des deux prota­go­nistes se sont radi­ca­le­ment croi­sées et le 22e joueur mondial fait figure de grand favori. Cette saison, le Serbe gravite entre les succès en Challenger et résul­tats en dent de scie sur le circuit ATP alors que Lucas Pouille est habitué aux belles perfor­mances en Grand Chelem autant qu’en Masters 1000. Une rencontre qui sera donc déséqui­li­brée sur le papier, même si elle semble offrir plus de suspense que celle qui suivra. Jo‐Wilfried Tsonga, en méforme cet été avec une seule victoire du côté de l’US Open depuis Wimbledon, sera opposé à Laslo Djere, novice dans la compé­ti­tion. Ce dernier, coutu­mier du circuit secon­daire, devra réaliser un exploit pour apporter un point à son pays. Attention cepen­dant pour le Manceau car son adver­saire du jour adore la terre battue et jouera sans pression.

Ils ont dit…

Les Tricolores se sont montrés très prudents à l’ap­proche du coup d’envoi de la demi‐finale, éloi­gnant l’idée qu’elle pour­rait s’ap­pa­renter à une forma­lité. Les mots de Yannick Noah sont éloquents : « Toutes les ques­tions posées sont dans la même direc­tion, dès qu’on lit quelque chose, on parle de forma­lité. La plupart du public décou­vrira les adver­saires au moment du match, ils vont être surpris par leur qualité. » Jo‐Wilfried Tsonga lui a emboîté le pas, affi­chant une méfiance au moment d’évo­quer Laslo Djere, un joueur « à l’aise sur terre battue, jeune ». « C’est sa première sélec­tion, il va avoir énor­mé­ment envie. Je m’at­tends à un match avec beau­coup d’en­ga­ge­ment » poursuit‐il.

De leur côté, les Serbes s’amusent et tâchent de prendre un maximum de plaisir au cours de cette semaine de Coupe Davis. En confé­rence de presse, le leader Dusan Lajovic a insisté sur l’im­por­tance de « profiter, d’être relax ». Le statut d’out­sider de cette équipe serbe semble consti­tuer leur véri­table force, en reti­rant la pres­sion de leurs épaules. Néanmoins, le capi­taine Nenad Zimonjic a rappelé que les compa­triotes de Novak Djokovic ne venaient pas seule­ment pour s’amuser : « Ils sont favoris mais seule­ment sur le papier » a‑t‐il rappelé.

Les statis­tiques…

1… Laslo Djere fera sa première appa­ri­tion sous le maillot serbe, une première sous haute tension à une marche de la finale de Coupe Davis.

2… La France et la Serbie joue­ront leur deuxième rencontre, après la finale perdue par les Bleus en 2010 à Belgrade.

23… Le capi­taine et joueur serbe Nenad Zimonjic n’a pas manqué une seule campagne de Coupe Davis depuis 1995, il dispute cette année sa 23e édition.

De votre envoyé spécial à Lille