Accueil Coupe Soisbault Russes et Slovaques pro­longent le plaisir !

Russes et Slovaques prolongent le plaisir !

-

Cette pre­mière jour­née de com­pé­ti­tion a tenu toutes ses pro­messes à Granville ! La Biélorrussie s’est faci­le­ment qua­li­fiée. Le choc entre la Slovaquie et la Russie s’est ter­mi­né au bout de la nuit, à 22h25, après un chan­ge­ment de court en rai­son du manque de luminosité !

Ce 50eme anni­ver­saire de la Coupe Soisbault ne pou­vait pas mieux com­men­cer ! Emmenée par Vera Lapko, demi‐finaliste du simple junior à Wimbledon et titrée en ITF à Sharm El Sheikh en mars der­nier, la Biélorussie a impres­sion­né, ne lais­sant que des miettes aux Pays‐Bas, balayés 3–0. La tête de série numé­ro 2 de la phase finale affron­te­ra la République Tchèque. Les Tchèques ont souf­fert pour se défaire de l’Espagne au double déci­sif (2–1).

Russes et Slovaques vont jusqu’au bout de la nuit

Mais ce n’est que le début. Le choc de ces quarts de finale oppose la Russie, grande favo­rite et habi­tuée des titres (4 sur les 10 der­nières édi­tions), à la Slovaquie. Le scé­na­rio de la ren­contre est fou. Alors qu’Anna Kalinskaya ouvre le comp­teur russe en domi­nant Viktoria Kuzmova (6–2 7–5), le duel des numé­ros 1 est magni­fique. Tereza Mihalokova (10eme mon­diale junior) est héroïque face à Anna Blinkova, numé­ro 4 mon­diale chez les juniors. La récente fina­liste de Wimbledon junior aurait pu offrir la qua­li­fi­ca­tion à son pays. Le troi­sième set lui est fatal. À l’échange, elle craque et se heurte à la défense de la Slovaque, qui n’hésite pas à se mon­trer oppor­tu­niste dès qu’elle le peut. 

Le public, venu en nombre (on voit par­fois moins de monde lors de Challengers), est séduit. La Slovaque arrache le double déci­sif après un suc­cès, 7–6(7) 3–6 6–4. Le double est encore plus hale­tant. Si Blinkova, épui­sée, n’est pas ali­gnée, Mihalokova tient sa place. Le com­bat est énorme, les ral­lyes se font de plus en plus longs. La lumi­no­si­té vient per­tur­ber le bon dérou­le­ment de la ren­contre. À une manche par­tout, le match est inter­rom­pu puis déca­lé en salle ! Les joueuses ne peuvent se dépar­ta­ger autre­ment que par un tie‐break. Habile et déci­sive dans ses inter­ven­tions au filet, Kalinskaya, fait mal aux Slovaques. Débutée à 14H30, cette ren­contre s’achève à 22h25 par une qua­li­fi­ca­tion de l’é­quipe russe au bout de la nuit. Bref, on ne pou­vait pas rêver meilleure entame.

Programme des 12 finales :

Court Annie Soisbault

À par­tir de 14h30

Russie – Hongrie

Court 3

À par­tir de 14h30

Biélorussie – République Tchèque

De votre envoyé spé­cial à Granville

Instagram
Twitter