AccueilDECLAGulbis : "Mon niveau de plaisir n'était pas très élevé"

Gulbis : « Mon niveau de plaisir n’était pas très élevé »

-

Auteur d’un début de saison catas­trophe, Ernests Gulbis n’ar­rive pas dans le meilleur état d’es­prit à Roland‐Garros, là où il a atteint le dernier carré en 2014. Après sa victoire au premier tour, le Letton a été inter­rogé en confé­rence de presse sur cette période, assez iden­tique à celle d’Eugenie Bouchard.

« Je pense que le mieux est de ne pas trop y penser (…) Les réus­sites n’ont pas été au rendez‐vous. Mon niveau de plaisir n’était pas très élevé. Hors tennis, je n’avais pas beau­coup de choses qui me rendaient heureux. Je ne parle pas de dépres­sion. La dépres­sion, c’est quelque chose que je ne comprends pas. Je suis toujours de bonne humeur. Je voudrais être plus joyeux. Cette joie en gagnant sur le court, pour l’avoir, il faut prati­quer, s’en­traîner, que ce soit pour moi ou Eugénie Bouchard. On arrive à un certain niveau, après il faut revenir à ce niveau. Quand il est bon, il faut cher­cher à revenir à son meilleur niveau. Tout est dans l’en­traî­ne­ment, c’est la seule réponse. »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros

Article précédentCornet renverse Vinci !
Article suivantCornet savoure !