AccueilEconomieFederer, absent des courts, mais bientôt à Wall Street

Federer, absent des courts, mais bientôt à Wall Street

-

Roger Federer est‐il aussi fort sur le court qu’en business ? 

On peut se poser la ques­tion suite à l’in­for­ma­tion révélée derniè­re­ment par l’agence Reuters.

Alors qu’il est devenu en 2019 pour un montant non commu­niqué (NDLR : Evidemment) action­naire de la société suisse On, spécia­lisée dans la fabri­ca­tion de chaus­sures de running, celle‐ci a vu son chiffre d’af­faire forte­ment augmenter en un an passant de 315,5 millions de francs suisses (344,01 millions de dollars) contre 170,9 millions de francs suisses un an plus tot.

Alors est‐ce que cela est lié à l’effet Federer ?

Pas exac­te­ment, puisque la société a logi­que­ment « profité » de l’effet Covid où le running a explosé.

Toujours est‐il que ces bons résul­tats asso­ciés à la soli­dité finan­cière d’On ont donné des idées aux fonda­teurs et à Roger Federer.

Les action­naires ont donc déposé les docu­ments préa­lables à une intro­duc­tion en Bourse à Wall Street.

Quand Roger est arrivé la société était valo­risée à 2 milliards. 

Elle table sur une intro­duc­tion en bourse sur une valeur entre 4 et 6 milliards, bingo.…

Instagram
Twitter