AccueilEconomieNicolas Préault (Tecnifibre) : « Daniil Medvedev est singu­lier, il est un peu…

Nicolas Préault (Tecnifibre) : « Daniil Medvedev est singulier, il est un peu à part. C’est un homme fidèle, bien éduqué et intelligent »

-

Dans le numéro 77 de notre maga­zine nous étions allé à la rencontre du PDG de Tecnifibre. Nous l’avions bien sur inter­rogé sur l’ac­tua­lité de sa marque mais aussi sur le lien qu’il existe entre Tecnifibre et Daniil Medvedev. Extraits.

Aujourd’hui, Daniil Medvedev semble être comme un membre de la famille Tecnifibre, je me trompe ?
Quelquefois dans la vie, il faut aussi avoir un peu de chance. Daniil a été repéré par notre équipe de Sports marke­ting alors qu’il était encore inconnu et que peu de spécia­listes croyaient en lui. Nous l’avons tota­le­ment soutenu dès le début et je dois dire que Daniil s’en souvient. Il nous parle notam­ment très souvent de la bourse du programme Young Guns Contest qu’il avait gagnée en 2016. Ces 50 000 dollars l’ont beau­coup aidé au début de sa carrière.

Il semble très imprégné par vos projets et joue toujours le jeu pour faire la promo­tion de la marque. Ce qui n’est pas monnaie courante, surtout quand on est un joueur du top 5…
Daniil est singu­lier, il est un peu à part. C’est un homme fidèle, bien éduqué et intel­li­gent. Lacoste va égale­ment accorder une place de plus en plus impor­tante à Daniil, qui va prendre une autre dimen­sion en termes de commu­ni­ca­tion sur un angle arty dans l’ADN de la marque.

Il lui manque encore un titre majeur pour dépasser le cadre du tennis, non ?
Quand Daniil gagne le Masters à Londres, il le fait devant une audience cumulée de 900 millions de télé­spec­ta­teurs. Pour Tecnifibre, c’est bien entendu un boost de noto­riété et de légi­ti­mité. Mais c’est vrai que pour avoir un impact au‐delà des fans de tennis, il faut gagner un titre du Grand Chelem, c’est la clé. On sait que c’est bien sûr un de ses objec­tifs et qu’il fait tout pour y parvenir.

Avez‐vous perçu un « effet Medvedev » dans vos réseaux de vente ?
Le Covid‐19 ne favo­rise pas une analyse claire de la situa­tion. En revanche, quand tout était normal et que l’on a pu activer des opéra­tions, « l’effet Daniil » s’est fait sentir sur le marché. Nos ventes ont augmenté consi­dé­ra­ble­ment sur sa raquette bien sûr, mais aussi sur l’ensemble de nos produits, ce qui est assez logique.

Instagram
Twitter