AccueilExhibitionAtlanta prépare une exhibition avec du public

Atlanta prépare une exhibition avec du public

-

C’est une infor­ma­tion surpre­nante que révèle le célèbre maga­zine améri­cain Forbes. Atlanta, qui accueille chaque année un ATP 250, va orga­niser une exhi­bi­tion avec du public, une première aux Etats‐Unis depuis le début de la crise sani­taire du Covid‐19. L’événement, diffusé sur Tennis Channel, s’appellera « The Draftkings All‐American Team Cup » et réunira les huit meilleurs joueurs du pays au clas­se­ment mondial du 3 au 5 juillet. Les joueurs concernés sont : John Isner, Taylor Fritz, Reilly Opelka, Sam Querrey, Tennys Sandgren, Tommy Paul, Steve Johnson et Frances Tiafoe. Ils seront répartis en deux équipes : la « Team Stripes » avec Isner, Querrey, Sandgren et Johnson ; la « Team Stars » avec Tiafoe, Opelka, Fritz et Paul.

L’événement sera limité à 450 fans par jour, soit environ 30% de la capa­cité du stade ce qui permettra de garantir une distan­cia­tion physique entre les spec­ta­teurs. « Nous avons l’opportunité de montrer au monde qu’un événe­ment de tennis en direct avec des fans peut être un succès, a confié Eddie Gonzalez qui orga­nise l’événement. Nous pensons que c’est très impor­tant pour le sport. C’est le premier tournoi de tennis en direct avec des fans aux Etats‐Unis et il est essen­tiel qu’il réus­sisse car il permettra d’aider pour le reste de la saison. » Il précise égale­ment que chaque jouer sera testé au Covid‐19 dès leur arrivée en Géorgie. La tempé­ra­ture sera véri­fiée tous les jours ainsi bien pour les joueurs que pour le personnel. Des masques seront égale­ment disponibles. 

Cette infor­ma­tion peut surprendre après la crise traversée par l’Adira Tour de Novak Djokovic où le numéro 1 mondial a été testé positif ainsi que plusieurs joueurs (Dimitrov, Coric, Troicki). Les orga­ni­sa­teurs de l’exhibition d’Atlanta ont pris des mesures et précau­tions sani­taires qui paraissent plus impor­tantes. A quelques semaines du retour du circuit, le 14 août à Washington, ils n’ont pas le droit à l’erreur.