Accueil Exhibition L'Adria Tour de Djokovic était-elle irresponsable ?

L’Adria Tour de Djokovic était-elle irresponsable ?

-

Novak Djokovic tenait à relancer le tennis en organisant une exhibition en grandes pompes dans les pays des Balkans, à savoir l’Adria Tour. Les images de la première étape à Belgrade avait « choqué » ou du moins surpris puisque les tribunes étaient bondées, aucun geste barrière était appliqué (pas de port du masque, aucune distanciation physique, etc) et les joueurs se sont retrouvés en boite de nuit sans aucune précaution sanitaire. Le basketteur du Partizan Belgrade Nikola Jankovic avait été contrôlé positif au Covid-19 et ce dernier a été au contact des différents joueurs tout au long du week-end.

Une semaine plus tard, les images sont identiques à Zadar en Croatie : les invités de Novak Djokovic partagent une partie de basket, les tribunes sont remplies, aucun geste barrière… Problème, quelques heures avant la finale entre Novak Djokovic et Andrey Rublev, Grigor Dimitrov annonce avoir été testé positif au Covid-19. La finale est annulée et l’organisation demande à « toutes les personnes susceptibles d’avoir été en contact au moins dix minutes avec Grigor Dimitrov de se placer en quarantaine ». Ce lundi, c’est Borna Coric et l’entraîneur de Grigor Dimitrov qui sont contrôlés positifs. Novak Djokovic, lui, refuse d’être testé en Croatie car selon son entourage, il ne présente aucun symptôme. Une décision qui interpelle.

Toutes les images de son Adria Tour n’ont désormais plus la même saveur et cette exhibition ternit l’image de la petite balle jaune. Les joueurs ont pu voyager entre les pays, les gestes barrières étaient totalement absents. Sous le feu des critiques, le clan Djokovic a réagi par l’intermédiaire du frère Djordje comme le rapporte le média croate Jutarnji : « Il a été très difficile pour Novak d’encaisser cette nouvelle. Nous avons pris toutes les mesures prescrites par les gouvernements de Serbie et de Croatie. » Même s’il se défend, le clan Djokovic, à l’origine de l’Adria Tour, risque de discréditer le travail des instances internationales qui font tout pour permettre une reprise sûre et en toute sécurité du circuit.

Instagram
Twitter