AccueilRoland GarrosNadal monte clairement en puissance

Nadal monte clairement en puissance

-

Après deux premiers tours très tran­quille, Rafael Nadal affron­tait, ce vendredi sur le court Suzanne Lenglen, l’un des joueurs en forme de ces dernières semaines, le Néerlandais Botic Van De Zandschulp, 29e mondial. Et le maître des lieux a vrai­ment passé la vitesse supé­rieure. De très bonne augure avant d’en­tamer une deuxième semaine très corsée.

Programmé presque excep­tion­nel­le­ment sur le deuxième court du Grand Chelem pari­sien afin d’al­terner avec Novak Djokovic qui jouait en même temps sur le Philippe Chatrier, le Majorquin n’a pas vrai­ment été perturbé par ce chan­ge­ment de cadre. 

Surpris et breaké dès le premier jeu du match par un adver­saire réputé pour sa puis­sance brute, Rafa ne s’af­fole pas et revient immé­dia­te­ment à la hauteur avant de prendre défi­ni­ti­ve­ment les devant lors du sixième jeu de cette première manche. Extrêmement concentré et précis comme à son habi­tude, l’Espagnol affiche égale­ment une très belle forme physique. Rapide et tran­chant, il ne semble pas vrai­ment gêné par ce fameux pied doulou­reux par intermittence. 

Montant en puis­sance et clai­re­ment au dessus du Néerlandais dans l’échange, Nadal livre un véri­table récital dans les deuxièmes et troi­sièmes sets en brea­kant à chaque fois à deux reprises. Pas loin de mener 5 jeux à 0 dans l’ul­time set, il connaît un léger moment de flot­te­ment, permet­tant à son adver­saire de revenir à 4–3, avant de malgré tout conclure le match sur le score sans appel de 6–3, 6–2, 6–4, après 2h10 de jeu. 

Une victoire déter­mi­nante pour l’homme aux 13 Roland‐Garros qui se rassure vrai­ment avant d’en­tamer la deuxième semaine de son tournoi et d’af­fronter, en huitièmes de finale, le Canadien Félix Auger‐Aliassime, coaché et conseillé par un certain Toni Nadal…