AccueilFed CupDu rififi en Espagne

Du rififi en Espagne

-

Arantxa Sanchez Vicario, capi­taine de l’équipe espa­gnole de Fed Cup, a décidé de se passer d’Anabel Medina Garrigues, la joueuse espa­gnole la mieux classée (26ème mondiale), pour la prochaine rencontre contre la Slovaquie. « Je n’ai pas choisi Anabel car elle n’est pas au mieux en ce moment et aussi parce qu’elle s’en­tend moins avec d’autres joueuses de l’équipe. Je me dois d’en­tre­tenir une bonne atmo­sphère », relate Sanchez.

La déci­sion a du mal à passer pour la joueuse qui n’ac­cepte pas les commen­taires de sa capi­taine. « Je comprends et j’ac­cepte les choix du capi­taine, mais salir mon image, ça je ne l’ac­cepte pas. Cela fait dix ans que je joue pour l’Espagne, j’ai toujours essayé de donner le meilleur de moi même. Et bien sûr que je m’en­tends mieux avec certaines personnes qu’avec d’autres. C’est comme ça que ça marche dans la vie. Cependant, ça ne signifie en aucun cas que je veux arrêter de jouer pour mon pays. » Des propos à retrouver dans El Pais.

L’histoire se finit plutôt bien puisqu’Arantxa Sanchez a présenté ses excuses par la suite, insis­tant sur « le respect » qu’elle éprouve pour sa joueuse, tout en ajou­tant que ses choix de sélec­tion sont « pure­ment tech­niques ».

Le livre « Grand Chelem, mon amour » est dispo­nible. Retrouvez les 40 matches de légendes de la décennie 2001–2011. Un livre de la rédac­tion de GrandChelem/Welovetennis.