Accueil Fed Cup Garcia, une patronne est née !

Garcia, une patronne est née !

-

L’équipe de France s’est trouvée une patronne, ce week-end, en Fed Cup. Alizé Cornet ayant encaissé sa 11ème défaite en 14 matches de simple dans cette compétition, c’est Caroline Garcia qui a endossé le costume de sauveuse. Impeccable face à Sloane Stephens, samedi, elle a parfaitement surclassé une Madison Keys très imprécise dimanche, avant d’offrir, avec Virginie Razzano, le point de la victoire en double. Un double au cours duquel elle a d’abord été discrète alors que les Françaises menaient très largement face à des Américaines un peu perdues, laissant le rôle principale à sa coéquipière. Avant d’être à nouveau la boss sur le court en fin de deuxième set, au moment le plus chaud, suppléant aux erreurs de Virginie. Bref, c’était LE week-end de la Lyonnaise qui, dans des propos pour la FFT, met en avant un succès collectif. Une attitude qui plait forcément à Amélie Mauresmo, sa Capitaine.

« Ça été un week-end incroyable« , raconte Caroline Garcia qui peut se féliciter d’avoir remporté ses deux premiers matches de simple en équipe nationale lors même qu’elle faisait ses débuts ce week-end. En double, en l’absence de Kristina Mladenovic, elle devait se poser en leader ; un rôle qu’elle a parfaitement joué dans une fin de match au couteau. « J’ai réussi à faire mon travail en simple. En double, c’était un travail d’équipe. C’est toute l’équipe qui a gagné et je suis super contente. Je savais que je devais rester calme et jouer mon jeu. Mon jeu est en place, je savais qu’il fallait juste que je joue, sans penser au résultat. Au final, c’est un effort commun. » Oui, pas question de se mettre plus en avant que les autres pour cette jeune fille plutôt discrète et à la tête bien faite, au caractère forgé par une discipline de fer sous la houlette de son papa, Paul. « Peut-être qu’aujourd’hui, j’ai été un peu plus en valeur mais on y a tous mis du nôtre tout au long de la semaine. Ceux qui étaient sur le banc ont poussé à fond, on a tous réussi ensemble. C’est top ! C’était l’objectif de remonter et on a réussi. Le groupe mondial, ce sera une super expérience. Ce sera dur, mais le prochain objectif maintenant sera d’aller chercher le titre.« 

Un environnement idéal pour Garcia

Amélie Mauresmo ne pouvait que rendre hommage à la Lyonnaise après ces grosses performances. « Caro a été énorme face à Madison Keys. Et de nouveau en double, elle revient et assure le coup ! Elle est sur son nuage et sur l’insouciance de sa jeunesse. » La question, c’est un peu « pourquoi ? » Car Garcia surfait sur une très mauvaise dynamique de dix défaites consécutives entre septembre et février. Manifestement, la rencontre face à la Suisse a constitué un petit électrochoc – on l’avait retrouvée en larmes, déçue de n’être même pas titularisée en double. Et l’ambiance au sein de cette équipe de France n’y est pas pour rien. « Je pense qu’elle se sent bien au sein de cette équipe« , confirme Mauresmo. « Du coup, il n’y a pas de stress, pas de questions, c’est fluide et ça se voit. » C’est aussi cela, la dimension collective d’une victoire. Car, pour la Capitaine, si Caroline a atteint ce niveau de performance, c’est que son environnement l’a boostée, comme c’est le cas depuis quelques semaines avec son team sur le circuit. « Je pense que les valeurs qui ont été les nôtres sur la semaine et depuis le début de l’aventure paient. Si Caro s’est sentie ainsi tout le week-end, je pense que c’est aussi un peu grâce à ça, à la façon dont elle a été intégrée. Evidemment, il y a ses résultats et la façon dont elle a progressé dernièrement, c’est incontestable. Mais le reste n’est pas anodin. » Et Amé’ de conclure, le sourire aux lèvres : « Tout cela prend forme. En plus, il nous manquait Kristina (Mladenovic) sur cette rencontre. On a vraiment des perspectives qui peuvent être intéressantes. »

Instagram
Twitter