Accueil Fed Cup Mauresmo : "Tout reste à faire"

Mauresmo : « Tout reste à faire »

-

La France et l’Italie sont à égalité, 1-1. À l’issue de la première journée, Amélie Mauresmo revient sur les deux premiers simples et se projette sur la journée de dimanche qui s’annonce très intense…

Sur le fait d’être à 1-1 et non 0-2 comme l’an dernier à Gênes…

« C’est loin d’être fait. On avait remonté un énorme handicap l’année dernière. À 1-1, tout reste à faire. Je pense que l’on a la possibilité de gagner. Mais les Italiennes vont rentrer sur le court en disant la même chose. On pouvait s’attendre à 1-1 sur la première journée. Le niveau des filles est très proche. On espère que ça va tourner en notre faveur… »

Sur la performance de Kristina Mladenovic…

« Kristina gagne le premier set 6-1 très facilement. Cela démontre qu’elle a su prendre rapidement la mesure du jeu de son adversaire. Sa baisse de régime intervient surtout au service. Dans son jeu, c’est essentiel. Tout était enrayé par la suite. On va en parler tranquillement ce soir (lire ce samedi). »

Sur la très belle prestation de Caroline Garcia…

« Caroline possède un très bon ratio en Fed Cup. Ses défaites sont intervenues contre des top joueuses, comme l’année dernière en République Tchèque. En Fed Cup, Caro arrive à exprimer, la plupart du temps, tout son potentiel. Kristina est également dans cette optique. Selon moi, cela a été le cas durant une bonne partie du match aujourd’hui (lire ce samedi). Ce n’est peut-être pas prendre ses responsabilités, mais c’est exprimer son meilleur tennis à cet instant. »

Sur la baisse physique de Kristina Mladenovic au troisième set…

« Cela ne m’inquiète pas à partir du moment où elle est claire dans ses schémas de jeu. Le but sera d’éviter la filière longue, de huit à dix frappes, d’Errani. »

Sur le fait de voir Francesca Schiavone dans l’équipe italienne…

« Je pourrais peut être encore jouer (rire) ! On ne s’attendait pas forcément à la voir dans l’équipe italienne. Je ne sais pas pourquoi, mais je l’imagine capitaine de l’équipe d’Italie très bientôt. Mais je ne sais pas si elle a envie. Corrado en aura marre un jour (rire). »

De votre envoyé spécial à Marseille

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook