AccueilFed CupMladenovic : "C'était n'importe quoi"

Mladenovic : « C’était n’importe quoi »

-

Très émue et marquée par sa défaite, Kristina Mladenovic est revenue sur cette rencontre tita­nesque au terme d’un scénario fou contre Karolina Pliskova (6–3 4–6 16–14).

Kristina, est‐ce qu’il s’agit de votre match le plus incroyable ?

« J’ai joué des longs matchs au cours de ma carrière, mais jamais comme celui d’aujourd’hui (lire ce samedi). C’était n’importe quoi ! C’était très dur émotion­nel­le­ment. Quand vous rentrez dans une telle rencontre où vous jouez pour votre pays, les muscles se tendent très rapi­de­ment. Je ne peux que féli­citer Karolina (Pliskova) pour sa victoire dans un match avec autant de rebondissements. »

Quel rôle a joué Amélie Mauresmo dans le troi­sième set ?

« Elle peut se recon­vertir en kiné ! Elle a été au top. À 8–8, quand je n’étais pas physi­que­ment bien, elle a su me masser et me motiver. Au départ, il s’agissait de contrac­tures qui se sont trans­for­mées en crampes. A la fin, j’avais l’impression que les chan­ge­ments de côté duraient seule­ment dix secondes ! »

Avez‐vous croisé Caroline Garcia à l’issue de la rencontre ?

« Je ne voulais pas que Caro (Garcia) me voit car j’étais en larmes dans le bain froid. Finalement, elle est venue, c’était son choix. C’était très émou­vant. Elle devait partir pour rentrer sur l’échauffement sur le court. Elle a eu des mots forts qui m’ont donné du courage et de la force. »

Physiquement, êtes‐vous capable de repartir demain pour un simple et éven­tuel­le­ment un double ?

« C’est ma première finale de Fed Cup et le premier match a eu un scénario complè­te­ment fou. Avant je n’aurais jamais tenu aussi long­temps, cela prouve que j’ai progressé physi­que­ment. Maintenant, je suis sûre que les kinés vont effec­tuer un travail remar­quable pour demain. Avec l’envie et l’orgueil, je n’ai aucun doute que je puisse repartir. »

De votre envoyé spécial à Strasbourg